Serveur Minecraft francophone JcJ, JdR, Factions (PvP, RP, Factions)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une vie oubliée, un esprit torturé...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexguile
Petit posteur
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/01/2013
Age : 21
Localisation : Nantes

MessageSujet: Une vie oubliée, un esprit torturé...   Mer 23 Jan - 17:58

Rouge fut le ciel quand je suis parti de mon village perdu au milieu des plaines de l'ouest, rouges furent mes mains 
ensanglantées... 

- "Alex debout allez, allez !"

Je suis Alex, je vais sur mes 17 ans, un groupe de mercenaire m'a retrouvé à moitié mort a une centaine de mètre de mon 
village, je n'avais que 8 ans, je n'en sait pas plus... j'ai oublié mon ancienne vie...

- "Bon sang prend l'épée, nan l'autre, Alex tu veux crever ou quoi ?"

J'ai passé dix années à arpenter les champs de bataille, dix années à manier le fer, je ne connais que ça.

- "Attention à ta droite, là voilà, tu vois tu commences à t'habituer !"

Nous sommes le printemps et le siège de cette petite forteresse d'un seigneur quelconque à duré 2 semaines, nous sommes dans l'enceinte de château :

- "Dit Kel, on va survire ? on survira hein ?"

- "Héhéhé, bien sure que oui ! Ecoute petit, manie ta lame comme si c'était un prolongement de ton ton bras, tu vois ?"

- "hmmhmm..."

- "Ok, alors.... GRIFFES DU NORD !"

Et les mercenaires ce mirent a hurler frénétiquement : " PAR LA MORT !"

- "Charger !"

Des centaines d'hommes se ruèrent sur l'ennemie, brisant les cranes, transpercement la chaire, je ne comprenais plus rien. Des gerbes de sang m'éclaboussaient, je tuais, encore et encore, jusqu'à épuisement. La poussière retombait doucement, je vis des centaines de cadavres jonchaient le sol, Kel était là, debout au milieu du carnage : il avait un regard de tueur, un regard malsain, la troupe de mercenaires le voyait en héros, je le voyais en démon.

- "Bon, 6 sous chacun, et 3 de plus pour chaque tête d'officier ramenée."

La bataille fut terminée, la troupe rejoignit le campement la paye en main.

- "Hé tu avais vu ça ? Quand j'lui ai coupé un bras, héhé la tête qu'il avait !"

- "Nan sérieux ? Tu as chopé combien d'officier ?"

- "On va aller ce faire plaisir avec la paye non ?!"

Les mercenaires rigolèrent et jactèrent comme si la bataille n'avait jamais eu lieu. Kel me tapota l'épaule :

- "Alors petit ? Combien ?"

- "Heu... 15 sous... je crois..."

Il explosa de rire:

-"HAHAHAHA... 3 officiers à toi tout seul... Tu as eu de la chance, mais cela ne te sauvera pas la prochaine fois !"

-"Je sais Kel..."

- "Mais c'est quoi cette tête, tu es fatigué, allez viens tu es assez grand pour ça non ?" 

- "Hey laches moi"

Je me retrouva dans une tente nappée de fourrure, juste quelque bougies éclairaient l’intérieur. Une silhouette de jeune femme se dessinait peu à peu, elle rentra dans la tente vêtue légèrement.

- "Salut... ( une catin, venant de Kel ça m'étonne pas... ) tu veux ?"

- "Chut... allonge toi..."

- "Attend !"

- "Hmm ?"

- "Tu as mon âge !"

- "Et, il m'on choisit juste pour toi, tu sais..."

- "C'est pas une raison, moi je m'en fou de ça alors dégage !"

- "Hey, j'étais payé pour ça !"

- "Et alors ? Si tu sors ils vont reprendre ton fric ?"

- "j'ai besoin de cet argent, tu crois vraiment que je veux rester comme ça toute ma vie ?!"

- "Sérieux... Bon reste."

- "Merci..." Elle s'assit sur un petit banc de bois, "Tu t’appelles ?"

- "Alex et toi ?"

- "Léanore."

- "Tu fais quoi dans le coin ?"

On se mit à parler pendant 3 longues heures de nos vies, elle était voyageuse, allant de ville en ville, sa caravane fut attaquée par des bandits, pour survivre elle se prostitua dès ces 17 ans. Je ne parlai que peu, elle semblait avoir besoin de confier son histoire... alors je l'écoutais mes yeux rivés sur son visage d'enfant a la peau pâle, ses yeux violets dessinaient de temps en temps des cercles, et elle recoiffa sa longue chevelure noir jais. 
Le matin me réveillât, le soleil se levait doucement, Léanore dormait a l'autre bout de la tente emmitouflée dans une couverture.

- "Haaa... bon..." Je souris en voyant ses cheveux en pagaille.

Le camp était déjà en effervescence, on plia des tentes, on chargea des chariots.

- "Oye Alex !"

- "Salut Kel ! Bien dormit ?"

- "Et toi ? Tu as aimé ma surprise ?"

- "Oui, oui..."

Il se mit a rire gras.

- "Ecoute petit, on s'en va d'ici 2 heures alors prépare toi !"

La troupes était au complet, on marcha jusqu'à la prochaine bataille, Léanore a voulue nous suivre, Kel avait accepté. Voilà maintenant 2 mois que j'ai atteint mais 21 ans, j'ai décidé de quitter les mercenaires en douce la semaine dernière. Léanore est morte lors d'une embuscade, on s'aimait. Ils ont torturé devant mes yeux... je n'ai que le souvenir d'une marre de sang à mes pieds et des membres découpés autour de moi. J'arpente les routes sans savoir où aller. Hier des bandits m'ont attaqué, je suis salement touché au bras droit, j'ai perdu mon épée, je me perds... je sens la brise me caresser... le soleil me réchauffe... je tombe épuisé...

- "Ganna te bénit, et te sauve la vie."

Je me réveille dans une auberge, le gérant me dit que l'homme qui m'a sauvé est parti. J'ai repris la route décidé de servir et de prêter allégeance au royaume d'Embrosia.
La route a été longue mais je vois a présent Sylvanaar, la capital d'Embrosia, ses murs semblent à toutes épreuves, un garde m'interpelle.

- "Et vous là ! Vous êtes un voyageur ?"

- "Oui à vrai dire je cherche un nouveau foyer."

- "Hein ? Vous venez d'où ?"

- "des plaines de l'Ouest, je n'appartient à aucune nation si vous voulez savoir..."

- "Ha ? Aucune nation vous dites, mais attendez je connais ce pendentif !"

Il regarda mon pendentif avec insistance, il releva la tête et me saluât tel un seigneur.

- "Vous appartenez aux Griffes du Nord ? C'est un véritable honneur !"

Des souvenirs revint me hanter, Kel, Léanore...

- "Excusez moi... Je... Je dois y aller."

Je partit vers l'auberge la plus proche, une fois ma chambre louée j'attendis le soir en haut de la montagne qui domine la ville, adossé à un arbre je m'assoupis, des rêves étranges m'envahirent, Léanore, je la voyais, c'était si réel, un champs de blé... elle dansait, le vent couchait le blé et s'engouffra dans sa jupe, moi j'étais debout pendant que je la regardais, elle souriait. La brise me réveilla, la lune était au plus haut, je me mis à pleurer, à avoir mal, une douleur qu'on ne peut guérir.

- "Pourquoi... dis, pourquoi tu es partie... reviens, je t'en supplie... reviens..." 

Je ne pouvais plus m'arrêter de sangloter, la douleur devenait de plus en plus grande. Cela va faire 2 ans qu'elle n'est plus de ce monde.
Je me réveilla dans le lit de l'auberge, les yeux gonflés par le chagrin. Je revendis mon armure pour retrouver une tenue plus "civilisé", la ville fourmillait, dans chaque grandes rues des étables étaient installées vendant des produits de toutes sortes, les odeurs s’entremêlaient, le parfum des fleurs et des fruits attira mon attention.

- "Bonjour monsieur, quelque chose vous donne envie ?"

Une jeune femme d'une vingtaine d'années au cheveux brun au bord du roux et au visage fin me souriait comme on sourit à un enfant.

- "Je... Heu... A vrai dire..."

- "Je vous conseille ce raisin, il vient des vignes d'Alizarine, ou encore les pommes de Lunariel."

Elle continua d'afficher son sourire enjoué.

- "Bien... le raisin alors."

- "Tout de suite !"

Elle sortit une paire de ciseaux de sa longue robe bleutée, un corset de cuir tenait le tout en un ensemble harmonieux.

- "Voilà pour vous, 2 As je vous pris."

- "Ha oui, tenez."

- "Merci, au plaisir de vous revoir !"

Je repris ma promenade le long du canal, les raisins étaient vraiment sucrée et juteux, je me mis à sourire en pensant au gout que pouvait avoir les pommes.

- "Espèce de... viens ici !"

- "Lâchez moi !"

- "Donne moi ça ! Vite !"

- "Mais... Hey !"

Dans une ruelle un peu plus loin je vis 3 hommes s'attaquer un un enfant d'environ 16 ans. Je me mis à courir vers leur direction. Je pris le bras du premier, le déboîta , puis lui brisa sa garde pour écraser sa tête sur le mur, le deuxième se jeta sur moi, il se retrouva à terre avec le genou casser. Le troisième se mit à fuir.

- "Attends ! Fais chier... sa va gamin ?"

- "Pfff... J'aurais pût m'en sortir tout seul !"

Il prit un air hautin qui me mit en rogne.

- "(Non mais c'est quoi ça ?)Hin... C'est ça, j'te jure !"

- "Ne me sous estime pas !"

Ces cheveux court noir se redressa et son visage se marqua de traits de colère. Ces habits semblaient laisser à penser qu'il était un enfant des rues.

- "Ne t'énerves pas ! Je voulais juste t'aider, c'est tout..."

- "Ouais bin... merci... voilà t'es content ?"

Je ne pus m’empêcher de rire, il fit de même.

- "Hahaha, tu es vraiment un drôle de gamin toi ! Tu veux un peu de raisin ?"

- "Heu vu leur état sa va aller."

Ils étaient écrasés dans ma main gauche.

- "C'est pas vrai, 2 As balancés en l'air !"

- "Mais où tu appris à te battre comme ça ?"

La troupe de mercenaires de revint à l'esprit.

- "Sur les champs de bataille... Bref j'y vais, fais attention à toi la prochaine fois."

Je commençais a retourner sur la rue principale.

- "Hey, attends ! Tu veux me montrer comment on fait ?"

- "Non."

- "Aller quoi, juste un truc !"

- "Non."

- "S'teuplait !"

-"Non ! Tu es vraiment chiant comme gosse !"

- "Pfff... laisse moi au moins t'accompagner aujourd'hui."

- "... Ok, mais juste cet après-midi !"

- "Ouais, t’inquiètes pas."

Me voilà en compagnie d'un gamin des rues, on discuta de tous et de rien le long du canal, Ventis a toujours vécu dans la rue, se débrouillant comme il pouvait pour vivre, enfin, survivre. Le soir commençait à tomber, je retournas voir la fille qui tenait le stand de fruit pour lui reprendre du raisin et des pommes. Je partageas mon repas avec Ventis.

- "Dis donc le vieux, tu a l'oeil pour les jolies filles."

- "Tais toi et manges, et je n'ai que 21 ans..."

- "Oui tu as 5 ans de plus que moi, donc t'es vieux."

- "Nan mais..." Je soupira "Ce soir tu va dormir où ?"

- "Ba... je pense me glisser en douce dans une auberge."

- "Tu voudrais pas plutôt me rejoindre dans ma chambre ?"

- "Tu veux me violer ?" Il dit ça d'un ton tout à fait normal. 

- "La ferme ! Non mais au moins ce sera légale." 

- "Ok, alors."

Le soir vint, la nuit fut calme. Au matin une troupe de paladin m'interpella au comptoir.

- "Salutation, Je suis le paladin Yopi, le Saint roy Floyd souhaite vous recevoir."

- "Quoi ? Pardon... Bien je vais vous suivre. Ventis, reste là en attendent."

Je me retrouvas dans le hall du palais, tout était d'or et de marbre, les tapisseries étaient à l’effigie de Ganna. Le roy était assis sur son trône ivoire.

- "Approche." Disait t-il de sa voix rauque.

- "Mon seigneur." Je posa mon genou a terre.

- "Tu es à ce qu'il parait, un ancien membre des Griffes du Nord ?"

- "En effet majesté."

- "Relèves ta tête, je ressens les ténèbres t'envahir."

- "Hélas je cherche à retrouver ma lumière mais en vint."

- "Alors... rejoins nous... rejoins l'ordre des paladins !"

Les gardes autours de la salle furent surpris par cette nouvelle, me bouleversant moi même. Maître Yopi prit la parole d'un ton solennelle.

- "Majesté, nous le connaissons à peine, de plus il n'est pas formé pour cela !"

- "Il c'est formé tout seul, en affrontant des épreuves bien plus terrible que la guerre... n'est il pas ?"

- "Oui..."

- "Alors..." Le roy se leva, empoigna son épée, et la posa sur mes épaules. "Je vous nommes paladin du royaume d'Embrosia, puisse Ganna vous guider vers la lumière sacré de votre coeur, afin de retrouver le moment venu vos êtres aimés."

Le visage de Léanore me vint à l'esprit, je me mis à pleurer.

- "Allons, cette douleur disparaîtra lors des batailles à venir." Le Saint roy Floyd me sourit.

Depuis ce jour Ventis vit avec moi, et me voilà en compagnie de nouveaux frères d'arme, prêt à retourner là où j'ai voulu fuir, prêt à arpenter de nouveau les champs de batailles, la lame à la main et la tristesse dans mon cœur. Léanore je vais venir te voir... mais attends encore un peu, il me reste des choses à accomplir, tu seras fière de moi... Je t'aime...

Partie II

« Rassemblement à midi, les traînards ne seront pas attendus, votre équipement doit être prêt avant le départ ! » Yopi hurlait du haut de la tour de garde de Sylvanaar.

« Chef, on a un problème, Saint Alex ne répond pas à l'appelle ! »

Ventis se tenait prêt de moi, en face de la cheminé, il m'aidait à enfiler mon armure. Un silence s'installa, un silence lourd et pesant.

« Tu vas revenir, dis Alex ? »

« Oui... Pourquoi ? »

« Je sais pas, cela va faire presque 2 mois que tu as rejoins les Paladins Embrose, et tu sembles changé, je te vois tu sais... Tu dors presque plus, tu manges pratiquement rien... »

« Sa va aller, ne t’inquiètes pas. »

J'affichais un large sourire, Ventis fît de même. Un garde de la ville frappa à la porte de la maison essoufflé.

« Mon... Mon... Mon seigneur la troupe va partir ! »

« (Je n'ai pas vu le temps passé, merde!) Oui j'arrive ! Ne t'en fais pas... Et sois sage durant mon absence ! »

L'ordre des Paladins Embrose était au complet, le Saint Roy Floyd ce tenait au devant de la colonne de soldats entouré par sa garde d'honneur. Cela va faire bientôt dix heures que nous marchâmes vers les terres du Sud.

« On prend une pause soldat, nous repartirons demain matin ! »

Le campement s'installa rapidement et avec une grande efficacité malgré la fatigue et la faim. Au levé de la lune je me mît à l’écart pour repenser à mon ancienne vie chez les mercenaires. Au final rien a changé.

« 'Tain... Je tourne en rond... » Je mis mon visage dans mes mains.

« Ha ? Et pourquoi ? » Une silhouette venait de m'interpellait d'une voix fluette, à ma grande surprise.

« On recrute des femmes à Embrosia ? »

La silhouette se dessina peu à peu sous la lumière de la lune. Un corps élancé mais masculin ce tenait prêt de moi.

« Quoi ! Mais je suis un homme... Un garçon, un mec, un bonhomme ! »

J'explosai de rire. « Toi un homme ! »

« Te fou pas de moi ! »

« Et, tu t'appelles ? »

« Mystic, et toi ? »

« (En plus avec un nom pareille...) Alex. La recrue... »

« Ouais je vois, alors tu rejoins pas le reste de la troupe ? »

« Non, je suis... fatigué, je... »

« Hmm ? »

« Je... »Je me mis a pleuré, de fatique ? De tristesse ? Je ne savais faire la différence. « J'en ai marre, marre du sang, marre de la mort, je ne connais que ça, la seul lumière de mon être est dans l'autre monde, j'ai passé 13 années de ma vie sur les champs de bataille... »

« Écoute, je suis pas doué avec les mots mais... Tu es en vie, alors tu dois te battre pour les autres, pour les protéger. Non ? »

« Je n'en sais rien. »

Le lendemain la troupe se mît en route vers le royaume d'Ahmôsis, nous arrivions aux portes de la ville lorsque le Roy Floyd prît la parole sur le sommet de la tour de siège.

« Mes soldats, mes amis, mes frères, aujourd'hui sera un jour de larme, aujourd'hui sera un jour de sueur, aujourd'hui sera un jour de sang, il coulera à flot pour notre nation... Que Ganna vous bénisse et que la Lune soit rouge ! »

La horde de chevalier se mire à gronder, à vibrer de pulsion meurtrière, les armures brillaient au soleil, le tout Puissant nous protégeait. On se mit à courir vers la porte avec le bélier, au bout de trois assauts les grandes portes de la ville cédèrent et un flot de métal hurlant ce jeta sur les soldats orientaux en beuglant toutes sorte d’injures et de prières. Je me fraya un chemin parmi mes ennemis à grand coup de lame, les maisons brûlaient, les femmes hurlaient, ma vision se troubla, je laissa tombé mon épée au sol, la vie chez les mercenaire défila devant mes yeux, les combats, les fêtes, tous.

«Bon sang prends l'épée, Alex tu veux crever ou quoi ? » Cela résonnait dans ma tête comme une habitude, comme un mauvais souvenir.

« Tu fais qui là? Aller, bats toi ! »

Ce battre ? Non, survivre est plus approprié.
Le soir, la bataille fut terminée, l'odeur du sang et de la putréfaction s’engouffra dans mes narines, un odeur singulière qui me faisait penser que j'étais encore en vie.

« Pillez la ville et les cadavres on repart demain ! »

« Là, les femmes... on en fait quoi ? »

« Il y a des enfants ? »

« Bonne question mon capitaine... Oui j'en vois trois, trois jeune filles... Coucou mes mignonnes. »

« Ba... laissez les. »

« Ok ! Vous voulez joué ? Allez quoi, c'est drôle. »

« Lâches mes enfants ! Lâches les ! »

Le soldat frappa la mère, elle tomba au sol inerte. La haine m'envahit, je dégaina mon épée en direction de l'homme.

« Toi ! Lâche sa main. »

« Ha ? Et pourquoi ? »

Je mis la pointe de la lame sur sa jugulaire.

« Repose la tout de suite ou je te tranche la gorge... Maintenant ! »

« Ok, ok, pas la peine de s'énerver. J'en voulais pas de toute manière. »

« Tu as dis quoi ! »

Je lui trancha l’inter-rieur de la main, ce genre de personnes me m'étaient hors de moi, leur vie me semblaient insignifiantes.

« Mais... Mais t'es malade ! »

« Dégages de là ! » Je me tournis vers les femmes au sol. « Sa va aller ? »

« Oui merci, merci pour tous. »

« Fuyez avant que nos rangs ne reprennent la route du retour. »

« Oui, bien sûre. »

A notre arrivée à la capital les rues étaient en fleur, les foules s’agglutinèrent pour nous saluer, tous les soldats et les paladins semblaient heureux et saluèrent la populace en retour. Je retourna de suite chez moi, les cérémonies étaient longues et inutiles.

« Alex, tu es déjà rentré ! Alors ? Raconte ! »

« On nous félicite d'avoir massacré des hommes ? On nous félicite d'avoir ôté la vie ? » Un rire dément s'échappa de ma bouche, Ventis prît peur et recula pendant que je m’affalais sur une chaise.

« Oui tué, c'est tout ? Juste détruire la vie... » Je sanglotas dans mon délire. La folie m'envahissait peu à peu. « Des morts, des cadavres, des tonnes de cadavres laissés sur mon chemin... Léanore regarde, tu es fière ? »

« Alex... Tu es fiévreux ? » Il tenta de m'apaiser de ça voix douce d'enfant.

« La ferme ! Laisse moi, je t'en pris... » Je sombra dans la folie, pleurant et rigolant à la fois.

Cela va faire deux semaine que je suis resté enfermé chez moi, sans voir personne, cloîtré dans le noir. Durant deux semaines je me mis à haire ma vie, à haire mon épée, et j'ai eu peur, une peur jamais rencontré jusqu'à présent, une peur si intense quelle me paralysait sans même savoir pourquoi, la peur du sang et de la mort. Je regardas par la fenêtre de ma chambre, une petite foule entourait un jeune homme qui hurlait les nouvelles.

« Un village isolé c'est fait attaqué, aucun témoin de la scène mis à part un fermier, les explications de sa part seront données cet après-midi au palais, ouvert a tous ! » 

Une fois arrivé au palais la foule s'assit en voyant le Roy et le fermier ce mettre devant la population. Des juges s'assirent puis ils prient la parole.

« Alors comme ça vous avez été témoin de la destruction de votre village n'est-il pas ? »

« Oui monsieur. »

« Pouvez vous expliquer en détailles les événements passés »

« Bien... Je rentrais du champ quand je vis des flammes venant du village, je me suis dépêché de rentrer pour voir et... »

« Et ? Continuez je vous pris. »

« Il était là au milieu des braises, un homme de deux beau mètres, en robe, pas en robe de femme vous voyez, mais en robe de mage, de mage noir, il avait dans la main une épée, la taille d'un bras, elle était noir... »

La foule se mît à paniquer, à avoir peur. Les juges frappa leur pupitres.

« Silence... Silence ! »

Le Roy dût intervenir.

« IL SUFFIT ! Bien reprenons. »

Le calme revint aussitôt.

« Je disais donc, une épée, noir, mais elle brillait, comme un miroir, mais ce noir avait des reflets violés, oui c'est ça... Comme... comme de l'obsidian. Il répétât sans cesse... »

Une profonde douleur à la tête me survînt alors, je me rappelas de mon village de mes huit ans, des flammes, des cris, le ciel rouge et cet homme, ce tenant au milieu, une épée d'obssidian à la main, tous s'expliqua enfin, et il répétât le même nom. Il me perça la tête, la douleur devint presque insupportable, les même mots se rependirent dans mon esprit, le nom de l'épée, le nom de cette lame maudite, Cayosin Di L'gra.

« Cayosin Di L'gra. Oui ces bien ça... »

« Vous en êtes sûre ? »

Les juges, la foule, les gardes et même le Roy semblaient stupéfiés, les voix chuchotèrent autour de moi, la douleur ce faisait de moins en moins ressentir. Mon esprit ce calma.
A la fin de la séance il a été décidé qu'une troupe d'une dizaine de soldats serraient envoyés enquêter sur le village. Une fois de retour chez moi, je m'assis sur une chaise anéanti par les souvenirs qui ont refait surface. Ventis rentra cinq minutes après.

« Alors ? Ça c'est bien passé ? Tu es tout pâle, sa va ? »

« Oui, oui... » Mes yeux étaient grand ouvert, j'étais encore sous le choc . « Tu peux me préparer une infusion s'il te plaît... Je dois te raconter quelque chose... »

« Tout de suite ! »

Je me mît à expliquer à Ventis mon ressentit. Depuis il m'aida à ressembler des informations susceptible d'éclairer nos esprits sur cet homme étrange et son épée. Plus les recherches avançaient, plus mon esprit s'illuminait, je quittas peu à peu la folie pour enfin retrouver la raison, je n'avais plus qu'un seul objectif en tête, je ne pensais à rien d'autre. Il fallait que je trouves des réponses, pour comprendre mon passé.

Partie III

J'ai passé un moi dans la salle des archives, recopiant, examinant, étudiant chaque parcelle de parchemins et autres manuscrits. Ventis s'approcha de la bougie du bureau, un épais volume dans les mains:

-" Alex, regarde ça ! Il est beau tu trouves pas ? En plus il y a des écritures bizarres dedans."

-" Ven' reposes ça..."

-" Attends je te lis un passage, Lioh' Man Raet..." Une petite flamme vert surgit entre les pages du grimoire.

-" Non, tais toi ! C'est une incantation, tu as failli tout brûler !

-" Oups, désolé, héhéhé..."

-" Là, regardes, on aura plus d'information à Dreknor, c'est écrit ici, au royaume Skäahnorik !"

-" Hein !? Aussi loin !"

-" Hmmm... Je pense pas que tu puisse y aller, c'est certes trop loin mais c'est aussi bien trop dangereux, on sait jamais."

-" Mais..."

-" Il n'y a pas de mais..."

Un garde déboula les escaliers en hâte.

-" Mon seigneur, le maître Yopi vous demande !"

-" Tiens donc ! J'arrive de suite."

Nous remontâmes à la surface, l’ascension fût périlleuse, en effet la salle des archives ressemble plus à une énorme caverne qu'à une salle à proprement parlé. Des bibliothèques touchaient à certains endroits le plafond de la grotte, seul un petit escalier de pierre nous fournissait un passage entre les montagnes et les piles de livres. Le soleil me réchauffa la peau, cela fait un moi que je n'ai pas ressenti un tel sentiment. Le vent frais du nord gonfla mes poumons.

-" Haaaa... la fraîcheur du matin !"

-" Mon seigneur nous sommes en plein milieu de l'après midi..."

-" Ho ! En effet le soleil est haut, bien ou est maître Yopi ?"

-" Ici."

Yopi se tenait derrière moi dans son armure d'or et d'argent, on distinguait clairement le symbole Embrose.

-" Mon ami ! Comment allez-vous ?"

-" Ne m'approchez pas !"

-" Plait-il ? Que vous est-il arrivé ?"

-" Par ordre du Saint roi Floyd, je vous pris de me suivre !"

-" Mais... Pourquoi ça ?"

Je me retrouva dans la salle du trône, le roy Floyd était assit devant moi, son visage arpentait un aspect sévère.

-" Alex, paladin d'embrosia, vous avez passé presque quatre mois à refuser d'exercer votre autorité pour votre royaume..."

-" Comment ?!"

-" A compté de se jour et de cet instant, je vous démet de votre fonction et de votre stature !"

-" Je... Je n'ai pas voulu ça !"

-" Mais pourtant c'est le cas, vous avez dénigré votre fonction, énormément de chose c'est passé en votre absence. Entre votre enfermement et vos études, des batailles et des réformes ce sont produites !"

-" Pourquoi..."

-" Tais toi insolant ! Yopi me prit par le col puis m'expulsa du palais. Alex, je suis désolé mais... C'en est ainsi, puisse Ganna te protéger."

-" Merci."

Je rentra chez moi pour me préparer au long voyage qui m'attendait, des gardes étaient postaient devant l'entrée.

-" Messieurs ?"

-" Halte ! Vous êtes ?"

-" Sir... Je toussota. pardon, Alex."

-" Votre maison ainsi que vos biens sont confisqué jusqu’à nouvelle ordre, veuillez prendre que le strict nécessaire, merci."
Je m'aventura dans le salon, Ventis était en larme au milieu des gardes.

-" Alex !"

Je n'osais pas le regardé, de honte.

-" ... Ventis."

-" Pourquoi ils prennent tous, hein ? Pourquoi ?"

-" Je... Je suis banni de l'ordre des paladins..."

Ventis recula d'un pas et s'effondra en larme.

-" Voilà, regarde où tes conneries nous ont emmenées, et moi ? Je vais retourner dans la rue ?"

-" Non, ils vont t'envoyer à l'orphelinat..."

-"Pfff, t'es vraiment qu'un... Tu..."

Il se mit à courir en direction de la rue en pleurant, toujours, où que j'aille des gens meurent ou finissent par atteint de tristesse, suis-je maudit ? Qu'ai-je fais pour ça ?

-" Ventis, attends !"

Il était trop tard, je me mis à faire mon havresac pour ma prochaine destination, Dreknor. De la nourritures, de l'argent, des vêtements, mon armure, quelque babioles et ma lame, voilà mes bagages pour mon long périple.

-" Ha oui, un bâton de marche, non pas lui, tiens celui-la !"

-" Monsieur vous devez quitter cet endroit maintenant !"

Les gardes avaient presque tous pris sauf les gros meubles trop imposant pour être soulevés par seulement deux hommes.

-" Bien, je sors."

Me voilà dehors, à nouveau sans foyer, je repensais à Ventis. Je reviendrais pour lui, et nous vivrons a nouveau ensemble dans le bonheur et l'allégresse d'une famille.

Durant mon voyage, la solitude commençait à me peser sur mes épaules, dans mes rêves le visage de Léanore me revint me plongeant dans une nostalgie que j'aurais préféré oublier. Chaque jours je me mettais à repenser à elle, sa chevelure, son sourire, les nuit passé en sa compagnie... Tout. Me voilà sur une route menant vers Dreknor, je rencontras une voyageuse sur le chemin.

-" Et vous ! Vous allez vers Dreknor ?"

-" Oui, c'est ça."

-" Je peux faire le chemin avec vous, il est rare de voir des solitaires comme nous dans les montagnes."

Elle était toujours souriante, son visage un peu garçon manqué vous mettait à l'aise sans le moindre mot, elle n'était pas particulièrement jolie ou mignonne mais elle avait un charme qu'on ne peut expliquer, sa carrure faisait penser à celle d'un mercenaire, tout comme ces vêtements composés uniquement de pièce d'armure, tantôt de cuit, tantôt de maille.

-" Alors comme ça vous êtes un ancien paladin embrose ? La vache, c'est quelque chose ! Moi j'ai juste voulut voyager, histoire changé d'air vous voyez ?"

-" Hmmhmm..."

-" Ba dites donc, vous êtes pas très causant pour un aussi beau garçon, bien que vous ressemblez plus à un cadavre vu la couleur de votre peau."

-" Heu... merci..."

-" Il vous êtes arrivé quelque chose de grave pendant votre voyage ?"

-" Nan, c'est juste que..."

Les pensées de Léanore m'assaillirent à chaque instant, je commençais à avoir peur, peur des réponses que je risquais de trouver là-bas, et si sa mort était lié à mes faits ? Non impossible, je l'aimais, jamais je n'aurais laissé faire une chose de la sorte. La nuit commençait à tombé, on aperçut la cité au loin à travers un épais brouillard. La voyageuse se mit a accélerer le pas.

-" Parfait, nous y sommes, dépêchons, je suis fatigué et j'ai faim !"

La brume se dissipa peu à peu, je vis de grands champs de blé couleur or, le royaume Skäahnorik était aussi riche ? Dans une tour de garde à notre droite un soldat nous interpelle.

-" Hey vous deux bienvenue sur les terres du Nord ! Le royaume Skäahnorik vous accueille chaleureusement en ces temps troublés par la guerre, ne faites rien de stupide et tout ira bien."

La porte de la ville ce dressa devant nous, une tête de dragon orné le haut de l'arche.

-" Alex vous avez vu la taille de ce truc ?"

-" C'est immense !"

Les murailles atteignaient dans les trente mètres de haut, les tours devaient en faire cinq de plus. Chaque bâtiments étaient asser épais pour recevoir les blizarres et la rudesse des hivers. Le style nordique m'émerveillait quand la neige commença à tombé, c'était féerique.

-" C'est... magnifique..."

-" Rentrons dans une auberge, il commence à faire froid."

Nous rentrâmes dans la ville, elle était chaleureuse avec ces buches apparentes le long des toitures, chaque cheminés fumaient, et les lumières des habitation renforçaient la chaleur que pouvait dégager cette ville.

-" Ici c'est parfait !"

-" Attendez on n'a même pas regarder le nom de l'auberge !"

-" Tampis, j'ai trop faim !"

L’interrieur était tapissé de peaux de bêtes, tout était en bois sauf la grande dalle de pierre qui servait de comptoirs, le foyer de la cheminé crépitait, les voix s’entremêlèrent avec les rires des buveurs, chacun avait une pinte de bière à la main.

-" Patron un bon repas et une bière pour moi et mon ami !"

-" Sans façon... Je préfère me coucher."

-" Allons Alex ! Comme tu voudras !"

-" Premier étage à votre gauche, numéro huit je crois, nan, nan, numéro neuf."

L'aubergiste m'indiqua le chemin, je le remercia d'un hochement de tête. La chambre avait le même arrangement que le rez de chaussé. J'enleva mes habits et me coucha, des rêves et des souvenirs plein la tête.
Je fis un rêve étrange, je voyais Léanore une lame noire à la main, elle rigolait tout en répétant la même chose dans une langue qui m'était étrangère, le même terme revenait sans cesse : Cay osin di l'gra, cay osin di l'gra, elle le répétait encore et encore ce rapprochant de moi, pointant la lame vers ma gorge, son regard était livide, et je vis sur sa hanche gauche une brûlure, la brûlure de son enfance, mais elle était rouge telle la braise, cette brûlure dessinait quelque chose, la lame atteignit ma gorge, là ! Sa hanche ! Un dragon ? Un coup de tonnerre me réveilla, cette lame je l'avais déjàs vu quelque part, la lame d'obsidian ? Et ces mots : cay osin di l'gra c'étaient ceux du fermier qui avait perdu son village à cause d'un homme, seulement. Je me rendormis.

-" Allez, aux égouts, il nous faut plus d'hommes !"

-" Capitaine ! Les blessés ce relèvent d'entre les morts !"

-" Ils sont trop nombreux, barricadez les entrées"

Je fus réveillé par des cris et des hurlements venant de l’extérieur.

-" Que tous les habitants aillent au palais, la garde vous protégera !"

Je me rhabilla en hâte, pris mon épée puis sortis dehors, il n'y avait plus personne, les rues étaient désertes.

-" Il se passe quoi là ?"

Je me mit à hurler, aucune réponse. Je regarda à droite, à gauche, rien.

-" Alex c'est moi... regardes moi..."

Cette vois, elle m'était familière, c'était celle de Léanore, impossible, ce devait être mon imagination, je n'étais toujours pas réveillé, surement ça.

-" Alex, retournes toi..."

Je n'osais plus bougeait, la sueur me coulait le long de la nuque, une sensation étrange m'envahit, un froid glacial me crispa les muscles, un froid de cadavre.

-" C'est moi Léanore..."

-" Non, tu es mortes, je l'ai vu... non..."

-" Mais pourtant je suis là..."

Je me retourna brusquement et me mis à fermer les yeux en hurlant.

-" C'est impossible ! Non !"

Je les ouvris, Léanore était là, devant moi, elle me souriait, mais ce n'était pas normal, son corps laissé échapper une légère brume étrange d'une froideur extrême. Je tendis ma main pour prendre la sienne, elle fit de même, nos doigts s'entrelacèrent mais sans ce toucher, c'était un spectre, un fantôme, son être entier devint transparent et bleuté.

-" Je suis heureuse de te revoir, Alex..."

Je fondis en larme, et m'accroupis au sol, une douleur sans pareille me survint alors.

-" Pourquoi ? Tu es morte... Pourquoi tu es revenu ? Cela ne peut..."

-" Tu as rêvé de moi n'est-ce pas ? Je dois te montrer quelque chose... Ne pleures pas, je suis avec toi, tu n'as pas changé Alex..."

-" Me montrer quelque chose ? Tu... Tu sais quelque chose sur ces mots ?! cay osin dil l'gra !?"

-" Oui..."


Dernière édition par Alexguile le Mer 13 Fév - 16:28, édité 4 fois (Raison : Suite du R.P)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yopi
Roi du forum
avatar

Messages : 1300
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Une vie oubliée, un esprit torturé...   Mer 23 Jan - 18:10

J'aime ton Rp ! Smile

Je suis dedans Very Happy.

Sans blague, RP innovant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/VaeVictisPVPRP
Alexguile
Petit posteur
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/01/2013
Age : 21
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Une vie oubliée, un esprit torturé...   Mer 23 Jan - 18:25

Merci ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SaintNicolas
Roi du forum
avatar

Messages : 1409
Date d'inscription : 22/11/2011
Age : 19
Localisation : Embrosia

MessageSujet: Re: Une vie oubliée, un esprit torturé...   Mer 23 Jan - 20:48

Rp dynamique, grâce aux dialogues, et ça c'est cool Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mailto:NiCoLaS4658@gmail.com
Alexguile
Petit posteur
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/01/2013
Age : 21
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Une vie oubliée, un esprit torturé...   Mer 30 Jan - 21:21

Voilà, une petite suite de mon R.P qui commence à prendre forme. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
StarkXLIV
Petit posteur
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 13/01/2013
Age : 21
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Une vie oubliée, un esprit torturé...   Mer 30 Jan - 21:39

Je vois, nos trois rp vont être entrelacés alors, c'est ça ? Si c'est le cas, c'est cool ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexguile
Petit posteur
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/01/2013
Age : 21
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Une vie oubliée, un esprit torturé...   Mer 30 Jan - 22:14

Tu as vu juste Stark, après il faut savoir comment, héhé tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yopi
Roi du forum
avatar

Messages : 1300
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Une vie oubliée, un esprit torturé...   Mer 30 Jan - 22:15

Et bien mes chers vous gérez ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/VaeVictisPVPRP
Saphirone
Empereur du forum
avatar

Messages : 1733
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 20
Localisation : En train de contempler les champs de batailles.

MessageSujet: Re: Une vie oubliée, un esprit torturé...   Mer 30 Jan - 23:16

Sa claque, il y a pas a dire.

Mon ressenti sur quelques passages :

Citation :
On recrute des femmes à Embrosia ?

Blue en est la preuve vivante.

Non en fait, le fait que tu compare mytic a une femme m'a fait rire, parce qu'en fait a l'époque où les embroses étaient dévoué a Fatalis il avait un réputation dans le rp de tueur impitoyable tirant une gigantesque puissance du pouvoir démoniaque du dieu sans y etre dépendant. sa m'a plu se passage, peut etre que désormais il c'est enfin décidé a étre plus gentil avec ses ennemis, un coup dans la gorge plutot que de briser chaque membre avant de te tuer.

Citation :
La horde de chevalier se mire à gronder, à vibrer de pulsion meurtrière, les armures brillaient au soleil, la Grande Déesse nous protégeait.

Quand j'ai lu ce passage, j'avais une musique épique en tête, puis d'un seul coup sa a fait un enorme bruit comme lordqu'on arrete brutalement d'émettre quand j'ai lu "la grande désse nous protégeait" et la musique de psychose c'est joué dans ma tête.
Attends. Gana est une déesse ??? Mon dieu Floyd viens a mon secours et dis moi si c'est lui qui se trompe ou moi !

Citation :
« Bonne question mon capitaine... Oui j'en vois trois, trois jeune filles... Coucou mes mignonnes. »

- « Ba... laissez les. »

- « Ok ! Vous voulez joué ? Allez quoi, c'est drôle. »

- « Lâches mes enfants ! Lâches les ! »

Le soldat frappa la mère, elle tomba au sol inerte. La haine m'envahit, je dégaina mon épée en direction de l'homme.

- « Toi ! Lâche sa main. »

- « Ha ? Et pourquoi ? »

Je mis la pointe de la lame sur sa jugulaire.

- « Repose la tout de suite ou je te tranche la gorge... Maintenant ! »

- « Ok, ok, pas la peine de s'énerver. J'en voulais pas de toute manière. »

- « Tu as dis quoi ! »

Je lui trancha l’inter-rieur de la main, ce genre de personnes me m'étaient hors de moi, leur vie me semblaient insignifiantes.

- « Mais... Mais t'es malade ! »

- « Dégages de là ! » Je me tournis vers les femmes au sol. « Sa va aller ? »

- « Oui merci, merci pour tous. »

- « Fuyez avant que nos rangs reprennent la route du retour. »

- « Oui, bien sûre. »

J'adore ce genre de passage, en fait les héros comme sa qui défende la veuve et l'orphelin sont assez rare dans nos RP au final, même mon personnage et le tien surtout ne sont pas des héros vertueux, ils ont leur défaut et francement tu met sa super bien en valeur. Par contre sa a fait tombé un arbre sur ma maison car j'écris un rp en ce moment pour Irilis et une scène un peu dans ce style se déroule dedans, je ne compte pas changer ce que j'ai mis vu que c'est pas exactement la même chose mais si un jour tu décides de le lire quand je le posterais, ne pense pas que je t'ai copié.

Frachement vous faites un excellent travail, c'est pas rare que certains RP se colle a d'autres, mais 3 personne qui écrivent leur RP pour s'emboiter en même temps c'est plutot insolite.

Hail to the king baby ! king

_________________
"Aujourd'hui on s'en étonne, mais dans son histoire, l'homme a toujours impressioné par sa capacité a tuer sans avoir besoin de raison."

"Le devoir ne cesse que dans la mort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/Saphirone67#video=xq07ri
Yopi
Roi du forum
avatar

Messages : 1300
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Une vie oubliée, un esprit torturé...   Jeu 31 Jan - 0:19

Très bonne analyse mon cher Watson ! Wink

Sinon, Gana est un Dieu Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/VaeVictisPVPRP
Alexguile
Petit posteur
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/01/2013
Age : 21
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Une vie oubliée, un esprit torturé...   Jeu 31 Jan - 7:11

En effet Ganna est un homme, mais en écrivant Ganna m'a semblé féminin comme prénom, je vais modifier ça ce soir. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SaintNicolas
Roi du forum
avatar

Messages : 1409
Date d'inscription : 22/11/2011
Age : 19
Localisation : Embrosia

MessageSujet: Re: Une vie oubliée, un esprit torturé...   Jeu 31 Jan - 8:22

Gana est un dieu, et Mystic surement un des hommes les plus cruels d'Embrosia ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mailto:NiCoLaS4658@gmail.com
Alexguile
Petit posteur
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/01/2013
Age : 21
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Une vie oubliée, un esprit torturé...   Jeu 31 Jan - 8:45

Mystic a changé Razz (Enfin, je connais de Mystic que ces blagues.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yopi
Roi du forum
avatar

Messages : 1300
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Une vie oubliée, un esprit torturé...   Jeu 31 Jan - 11:06

Moi de Mystic, je ne connais que son côté charmeur désinvolte et sa douce voix chaude du Sud.. Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/VaeVictisPVPRP
SaintNicolas
Roi du forum
avatar

Messages : 1409
Date d'inscription : 22/11/2011
Age : 19
Localisation : Embrosia

MessageSujet: Re: Une vie oubliée, un esprit torturé...   Jeu 31 Jan - 13:49

Oui, il a bien l'accent du sud-ouest, mais comme j'habite dans le coin je suis habitué à entendre des gens parler comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mailto:NiCoLaS4658@gmail.com
Yopi
Roi du forum
avatar

Messages : 1300
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Une vie oubliée, un esprit torturé...   Jeu 31 Jan - 15:04

D'ailleurs t'as pas un pet d'accent toi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/VaeVictisPVPRP
Alexguile
Petit posteur
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/01/2013
Age : 21
Localisation : Nantes

MessageSujet: Re: Une vie oubliée, un esprit torturé...   Mer 13 Fév - 16:29

Voici la suite de mon Rp, Parti III ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphirone
Empereur du forum
avatar

Messages : 1733
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 20
Localisation : En train de contempler les champs de batailles.

MessageSujet: Re: Une vie oubliée, un esprit torturé...   Mer 13 Fév - 19:49

Très impressionant, il y a une réelle profondeur dans les discussions des personnages qui arrivent a avoir leurs petits caracteres sans qu'il y en ait un qui soit trop vulgaire ou trop bourru.
Vraiment impressionant au niveau des dialogues qui composent 85% du texte, personnellement j'ai du mal sur ce point de vue là sans que mes personnages deviennent lourds et rapidement gonflant, je préfére détailler la scéne et du coup les dialogues en patissent.
Continue comme tu fais avec les autres pour vos RPs entrecroisée, vous faites du très bon boulot.

Hail to the king baby ! king

_________________
"Aujourd'hui on s'en étonne, mais dans son histoire, l'homme a toujours impressioné par sa capacité a tuer sans avoir besoin de raison."

"Le devoir ne cesse que dans la mort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/Saphirone67#video=xq07ri
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une vie oubliée, un esprit torturé...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une vie oubliée, un esprit torturé...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [40k-Death Guard] Les Oubliés du Terminus Est
» Etat d'esprit
» Grimoire d'un Esprit de L'Ombre - Chapitre I - II - III
» l'esprit légion vous salut
» AD&D2/Royaumes oubliés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vae Victis Minecraft :: Anarion: une terre, une vie (Zone JdR) :: Votre Histoire-
Sauter vers: