Serveur Minecraft francophone JcJ, JdR, Factions (PvP, RP, Factions)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
angedelafaim
Roi du forum
avatar

Messages : 1347
Date d'inscription : 09/11/2011
Age : 20
Localisation : en vie n'est-ce, pas suffisant ?

MessageSujet: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Ven 26 Juil - 23:25

Bon premièrement ce RP était destiné à mon amusement personnel après avoir quitter le serveur, mais bon je suis revenu.

(En réalité je fais ça pour forcer Saphi à écrire la suite)

Ce RP se passe juste après la fin RP que j'avais écrite.

Nouveaux horizons


Je me préparais, personne en vue, parfait. Je pris mon sac, mon épée format irilien et me mis en route. Il ne restait plus qu’à toquer chez Saphi. Ce que je n’eus besoin de faire car il apparut derrière mon dos.

- Tu es prêt ?
- Toujours.
- Cela m’attriste de quitter cet endroit, mais c’est ainsi.

   Nous quittions Irilis de nuit, vers les contrées au Sud d’ Anarion. Le Nord m’étant connu, je n’y éprouvais guère d’intérêt. Je réalisais que nous passerions par Ahmosis. Il fallait éviter la capitale, ou pas ! En y réfléchissant il n’irait jamais nous chercher là où ne devrions pas être.

Les routes Ahmoses étaient toutes sauf habituel. Le pharaon avait fait solidifier le sable avec du plomb, la chaleur ajoutée du soleil leurs donnaient une allure mi- verré/mi- sablé. Eloigné des villes, elles semblaient aussi déserte que le reste du désert. Ce qui fut fort sympathique quand on cherche à quitter discrètement une contrée. Pour ma part j’étais dit mort, pour Saphi ce n’était pas officiel. Pouvait-il dire qu’il quittait le pays avec un mort sans qu’on le prenne pour fou ? Certainement pas !

Suite narration « Je » deviens Saphi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphirone
Empereur du forum
avatar

Messages : 1733
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 19
Localisation : En train de contempler les champs de batailles.

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Mar 30 Juil - 16:51

Je me demande encore ce qui m’avait pris d’accepter cette folie, Que Ange s’absente pour revenir au bout de plusieurs jours, voire plusieurs semaines, n’avait rien d’exceptionnel. Mais moi-même disparaitre, ça m’était rarement arrivée, voir même quasiment jamais.
Mon sac sur mon dos contenait principalement du matériel de chasse, nos victuailles s’épuiseront au bout de 4 jours même en nous rationnant, il nous faudra chasser.

Après plusieurs heures de marche, nous avions parcouru une vingtaine de kilomètre, l’aube se levait. Et ma disparition sera remarquée. Mais il le fallait où bien… Je n’osais même pas y penser à ce qui se passerait si je perdais le contrôle.
Tandis que le soleil commençait à peine à poindre à l’horizon, nous nous sommes autorisés une pause avant de reprendre notre marche.
Plus question de marcher au pas, il va nous falloir courir au petit trot sur plusieurs kilomètres si nous voulions gagner du temps, il va nous falloir avancer vite et bien.
La pause fut silencieuse, Ange s’était entaillé la paume et regarda le sang coulait pour analyser ses pouvoirs. Je me rappelle encore quand ce pouvoir fut révélé au grand jour quand il fut conseiller, l’art de la sanguinomancie était un arcane interdit à Glavius, car considérer comme démoniaque. Il avait failli être lapidé en place publique par la foule qui l’avait saisi durant une de ses sorties, il aurait été tué si la garde n’était pas intervenu, car il n’avait pas le droit de tuer de citoyen, ou il aurait écopé de la peine de mort.
Plus tard, durant son procès mené par le comité du peuple contre lui, des scientifiques Ahmoses avait réussi à prouver que ce pouvoir n’avait rien avoir avec le sang, et était une composante éloigné de l’arcane élémentaire terrestre, vieille magie rare.
Depuis on ne l’a plus jamais dérangé avec ça, mais ces évènements se sont marqué au fer rouge dans son esprit.

Sortant ces évènements de ma tête, je vérifiai mon matériel une dernière fois tout en buvant un peu d’eau à ma gourde. Je devais en profiter, d’ici quelques heures, elle aura un gout de rouille. Une machette pour le découpage de chair, des boites d’amadou pour le feu, des cordes, des bandages, une flasque d’alcool d’infirmerie concentrée, des pierres à tailler, et de la nourriture. Prenant une des pierres, je sortis l’un des couteaux de lancer dans mes bottes et l’aiguisa, une fois prêt je répétai l’opération avec l’autre dans ma seconde botte. Mes faux jumelles étaient posées à côtés de moi, j’ignorais tout de ces armes, et pourtant je les maniais comme personne, et celui qui les prendra sur mon corps le pourra aussi. La mémoire se grave dans l’acier.
Toujours ignorant de si cette aventure allait me sauver ou causer ma perte, voir me faire devenir une menace, je préfère taire mes pensées, ou ces dernières me dévoreront…

_________________
"Aujourd'hui on s'en étonne, mais dans son histoire, l'homme a toujours impressioné par sa capacité a tuer sans avoir besoin de raison."

"Le devoir ne cesse que dans la mort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/Saphirone67#video=xq07ri
angedelafaim
Roi du forum
avatar

Messages : 1347
Date d'inscription : 09/11/2011
Age : 20
Localisation : en vie n'est-ce, pas suffisant ?

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Mer 31 Juil - 22:57

Cela faisait 2 jours que nous marchions, Saphi semblait souvent perdu dans ses pensées. Qu’importe ! Il goutera à nouveau à la joie de voyager, malgré les parties désagréables avec les ampoules aux pieds. Demain nous serions hors d’Ahmosis et engagé dans la forêt. Enfin de la verdure ! Et occasionnellement de la viande, les biscuits de rationnement, ce n’est pas trop mon truc. Je regardais le ciel, contemplant les étoiles, me rappelant encore un de mes pouvoirs anciennement disparu. J’ai perdu tellement de pouvoir et j’en ai gagné tellement ! Les seuls qu’il me reste sont ceux du rubis sanguin, mes ailes d’ange (pas des plus pratique d’ailleurs) et un pauvre sort de feu de type phœnix. Ce dernier me faisait bien rire d’ailleurs, il ne servait qu’à impressionner, rajoutant des ailes de feu. En d’autre terme j’enflammais mes ailes d’ange dans celle de phœnix. Cela avait au moins le mérite de mettre du feu quand je le voulais.
Saphi me regardait. Je pris conscience que cette fois-ci, c’est moi qui étais dans mes pensées.

- Pourquoi le Sud ?
- Je t’ai dit avoir exploré le Nord non ?
- Si mais tu n’as jamais précisez avoir exploré tout le Nord.
- Pertinent, maintenant si je te dis que j’ai buté un empereur et qu’ils ont voulu me mettre au pouvoir ?
- Ah les abrutis, s’ils savaient !

Next for you, my dear friend !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphirone
Empereur du forum
avatar

Messages : 1733
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 19
Localisation : En train de contempler les champs de batailles.

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Jeu 1 Aoû - 23:35

Je repensais encore à notre discussion alors que j’étais caché derrière ce buisson a observé notre proie, j’aurais aimé plus de précision sur cet empereur, mais je sais qu’il n’a pas due faire long feu contre le Ange de cette époque. Saturé de pouvoir, il possédait une excessive quantité magique en lui à ce moment, seul les autres dirigeants l’égalaient, car ils possédaient tous plus ou moins de forces et de pouvoirs qui les mettaient de force à peu près égale, mais il n’est plus que l’ombre de lui-même aujourd’hui, la majorité de ses pouvoirs ont disparu.
Ce voyage me faisait beaucoup remué mes pensées, mais je devais me concentrer maintenant, il fallait que j’accomplisse ma part du boulot, c’est important après cette traversée du désert.
J’observais ma cible, un odorat développée, mais contre le vent et dissimulé derrière le buisson j’étais invisible. Il était entouré de plusieurs camarades, mais ils ne me gêneraient pas trop.
Quand il fut assez proche, je sautai de ma cachette et atterrit devant lui, ma soudaine apparition le prit par surprise et il commença à s’enfuir en courant dans la bonne direction.
Comportement normale pour une vache.
Lui courant après pour la forcer à continuer sur la bonne route, nous nous sommes enfoncés plus profondément dans les bois, elle arriva jusqu’à un grand chêne où elle courut plus vite.
Ce ne fut pas ça qui la sauva, Ange sauta d’une branche où il était caché et atterrit devant l’animal effrayé qui ne put se détourner à temps.
Paume tendu et ouverte vers l’avant, le projectile partit à toute vitesse et se logea dans le crane de la créature qui s’effondra a un mètre de Ange.
Je le rejoignis et m’arrêta pour examiner si elle était bien morte, Ange en profita pour sortir la pointe qui c’était logé dans la tête de la Vache. La pointe en rubis ruisselait de sang, mais Ange maitrisait son pouvoir et seul son propre sang réintégra la plaie de sa main. S’entailler la paume pour en faire une sarbacane, une arme silencieuse et mortelle.

Ce n’était pas un boulot très glorieux, découper un cadavre d’animal frais.
- On prend quoi au juste Saphi ?
- Du muscle surtout, c’est le plus nourrissant sur cette bestiole, et l’avantage, c’est que ça se mange cru.
- On ne prend pas de boyaux ?
- ça finira par pourrir en quelques jours même en le fumant, et puis c’est pas très bon une fois fumé pour être franc, alors à moins que tu ne veuilles te faire un préservatif, on ferait mieux de laisser ça aux loups.
- Ha ! Comme si j’avais le temps pour ça, même dans la prochaine ville où on s’arrêtera on ne passera pas par les quartiers pauvres alors ça me sera un peu inutile.
- Ouais. C’est clair, et puis sérieusement, tu as déjà payé pour ce genre de truc toi ?
- Tu sais très bien que c’est interdit dans les 4 factions, alors autant te dire que j’ai autre chose à faire qu’un voyage de 8 jours pour prendre du bon temps.
Son ton rigolard brisa la tension des derniers jours, libérant un poids sur mon cœur qui pesait depuis un bout de temps.

_________________
"Aujourd'hui on s'en étonne, mais dans son histoire, l'homme a toujours impressioné par sa capacité a tuer sans avoir besoin de raison."

"Le devoir ne cesse que dans la mort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/Saphirone67#video=xq07ri
angedelafaim
Roi du forum
avatar

Messages : 1347
Date d'inscription : 09/11/2011
Age : 20
Localisation : en vie n'est-ce, pas suffisant ?

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Ven 2 Aoû - 22:17

C'est moi est proposé le concept à phi de rajouter une musique pour le RP, je me sens l'obligation d'en rajouter à mon tour pour mes RP. Je pense me basé sur les musique de final fantasy ou autre (accessoirement, the nova projekt de ce cher at0mium) ^^
Voici le lien pour cette fois, il va souvent revenir je pense ^^ :http://www.youtube.com/watch?v=2xpwMLtL6oA

La jungle séparant Ahmosis d’autres contrées avait été traversée en 2-3 jours. Nous avions passez la frontière. Malheureusement, je ne m’en réjouissais pas en voyant arriver jusqu’à 13 personnes l’épée ou hache à la main. Saphi avait les doigts tendus et crisper, prêt à saisir ses armes cachées, prêt à les utiliser.

- Tu veux mourir ou vivre gamin ? Lança un des brigands.
- Nous verrons bien qui mourra, répondit Saphi.
- Bien, il sera plus facile de vous détroussez une fois mort !

Le combat dura… 15 secondes. Saphi s’était baissé et avait lancé 1 de ses couteaux de lancer cacher dans ses bottes en moins de 2 secondes. La lame fendit l’air, 1 seconde pour lancer le couteau. L’homme qui l’avait menacé de mort tendit les mains vers sa gorge où un jet de sang tachait le couteau planté sous le menton, manquant de force, il tomba à genoux et mourut dans la poussière. Les bandits s’étaient regardés durant les 11 secondes restantes pour crier : « pourparlers »
Saphi s’avança et récupéra son couteau dans le cou du brigand à terre. Je n’avais pas encore bougé et vit un avantage à ce pourparlers.

- Qui est le chef avançait-je ?
L’un des bandits restants désigna le cadavre.
- Bien, ça vous dirait un contrat plaisant ?
- Pardon ?
- Vous nous escortez jusqu’à la ville plus proche et arriver devant les murailles de celle-ci vous pouvez partir.

Les bandits se regardaient, réfléchissant alors que Saphi se rapprochait de moi. Je compris son regard qui voulait dire « Ce n’est pas une bonne idée ». Je finis par ajouter : "En fait, vous nous l’indiquez ou Saphi vous achèvent. Et si vous essayer quoique ce soit, il vous achèvera aussi " On ne connaissait pas la contré et il valait mieux prévaloir une ville afin d’avoir des renseignements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphirone
Empereur du forum
avatar

Messages : 1733
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 19
Localisation : En train de contempler les champs de batailles.

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Sam 3 Aoû - 22:29

Mon petit numéro avait fait son effet, je n’aurais pas pu tous les tuer, mais aucun n’avait envie de mourir, et chacun savait que plusieurs d’entre eux serait mort, et aucun ne voulait être du nombre.

Ils étaient 12 maintenant, et nous ne sommes que deux, ils sont habitués à voir leurs camarades mourir, mais Ange leur avait promis la mort s’ils m’attaquaient. La vérité c’est qu’il leur a fait comprendre que s’ils tentaient quoi que ce soit, c’est lui qui les tuera tous sans aucun problème, sans que j’ai à lever le petit doigt.

Ils pourraient tenter de faire quelque chose, de chercher à nous tuer dès qu’ils en auront l’occasion, mais si leur tentative foire, c’est une lame dans le ventre qu’ils obtiendront.
Ils se contenteront peut-être de leur vie finalement.

J’ai eu beaucoup de chance avec mon couteau, je l’ai sentis, ma main a tremblé. Est-ce la peur qui prend le contrôle de mon esprit ? J’aimerais que ça se passe autrement, mais je ne pouvais que continuer maintenant.
J’ai besoin de savoir.

Ils ont tenu parole, et nous sommes arrivés à la muraille en vie, ils ont finalement pu partir, juste avant Ange leur a garantie qu’il ne dirait rien au chef de la garde, et que celui-ci ne les poursuivra pas.

La ville était immense, des bâtiments en marbre, des étals, une foule de gens marchant dans la rue. Et comme toute ville qui se respecte, le revers de la pièce est visible une fois qu’on voit les bas quartiers près du port.

_________________
"Aujourd'hui on s'en étonne, mais dans son histoire, l'homme a toujours impressioné par sa capacité a tuer sans avoir besoin de raison."

"Le devoir ne cesse que dans la mort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/Saphirone67#video=xq07ri
angedelafaim
Roi du forum
avatar

Messages : 1347
Date d'inscription : 09/11/2011
Age : 20
Localisation : en vie n'est-ce, pas suffisant ?

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Dim 4 Aoû - 20:05

Musique :http://www.youtube.com/watch?v=2xpwMLtL6oA Oui c'est la même que avant mais j'adore ^^

Je prenais mes libertés dans cette ville. Saphirone semblait juste l’observer et retenir les moindres recoins. Toujours prêt, hein. Alors que moi j’allais dans chaque bar. Glanant différentes informations dans ceux-ci. Un visage familier. Ancien, très ancien. Puissante aura… Trop ! BORDEL DE MERDE !

Je sortis du bar comme un dingue, ne prenant même pas le temps de me retourner. Ce visage était trop vieux, antérieur à mon arrivé en Anarion. Je courais en direction des docks. Je vis Saphi sur un toit et lui fis signe de descendre.

- Il se passe quoi ?
- Quelque chose de très ennuyeux. Très, très ennuyeux, en tout cas, on évite les quartiers riches pour cette fois.
- Tu as l’or qu’on utilise dans cette région du continent ?
- Ben euh… tu sais, les brigands, disons que j’ai joué leurs rôles pour obtenir l’argent.
- Tu les as laissé en vie rassure moi ?
- Plutôt ouais. J’ai regardé les prix, ils avaient fait du bon boulot ces riches. On pourrait acheter cette ville.
- Bordel y’as combien ?
- 3 000 000. Une chambre riche, c’est 25 pièces, une pauvre, 5.

Saphi semblait perplexe par rapport à ce système. Moi j’étais ennuyé. Dell, j’avais très peur de ce nom, en plus il semblait vachement discret. Cette connaissance est la pire ou la meilleure selon les situations. Le problème c’est que Dell signifiait « Bordel » pour moi. Demain je me renseigne un peu plus sur la géographie de la région et on prend un foutu bateau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphirone
Empereur du forum
avatar

Messages : 1733
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 19
Localisation : En train de contempler les champs de batailles.

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Lun 5 Aoû - 23:18

Les bas quartiers étaient composés de maison en pierre grossière pour la plupart, rafistolé avec des planches, les gens portaient de vêtements usées et raccommodés.
J’espère que ange n’a pas pris cette or au premier bourgeois venu, je lui faisais suffisamment confiance pour croire qu’il avait volé quelques notables corrompus ou d’autres salopard qui mériteraient de finir en tôle plutôt que d’y envoyer des innocents qui en savent trop grâce a un pot de vin aux gardes.

J’étais à l’aise sur les toits de cette ville, que ce soit dans les bas quartiers ou dans ceux des riches, je pouvais courir et sauter comme je le souhaite, sans craindre que quelqu’un ne me reconnaisse, sans être stressé par le regard des gens qui savent qui tu es et qui se demande pourquoi tu risques ta vie ainsi sans raison. Malgré que ce soit amer, je préfère que les gens pensent que je suis un fou, au moins ils n’y verront qu’un type courant sur les toits qu’ils ne connaissent pas.

Je devais me faire discret à la capitale, les gens savent qui je suis, et savent donc où se plaindre de voir quelqu’un courir, mais là. J’étais libre.
J’avais pris l’habitude de réfréner mes envies de courir et de marcher normalement, mais ici, rien ne me bridait.

Je m’arrêtai finalement sur un toit en pointe et scruta le port. C’est fou ce que les gens ne regardent pas en l’air, il suffirait de lever les yeux pour voir un type accroupi sur un toit 6 mètres plus haut.
Il nous faut un bateau, et le meilleur endroit reste cette partie du port, la plupart était des pêcheurs, des marins commerçant et non les arnaqueurs du port nord dans les quartiers riches, certains d’entre eux accepteront certainement de nous embarquer qui sait ? En mer rien ne garantit que les autres navires soient pacifiques, peut-être qu’embauchait des soldats fait partie des prérogatives d’un des capitaines.

J’observai les deux bords du toit où je suis. L’un d’eux donnait sur la grande rue à 5 mètre de haut. Atterrir sur mes jambes de cette hauteur ne me tuerait pas mais me briser les genoux ne m’aiderait pas, et puis ce n’était pas discret avec tout ce monde.
L’autre côté était plus sûr, 3 mètres était plus envisageable. J’avais toujours eu de l’appréhension à me laisser glisser sur une pente, au grand désespoir de mes instructeurs a Glavius.
Je respirai un grand coup avant de m’asseoir sur la pointe du toit, et je me laissai glisser sur le toit pentu. Je ne réussis pas à m’arrêter avant le bord du toit, et propulsé par mon élan, j’atterris dans la ruelle déserte à pleine vitesse.

Le choc fut rude, même en faisant une roulade, je sentis le choc dans mes pieds, le sol avait écrasé le sang présent dans la plante de mes pieds et me faisait un mal de chien.
Je me relevai péniblement mais presque tout de suite après la chute, inutile de rester assis, il me faudra quelques minutes pour que la douleur cesse, et marcher était la meilleure chose à faire.

Il est vraiment temps que je trouve un bateau… Une fois que je me serais renseigné, je rejoindrais Ange en ville pour passer la nuit, et demain on prendra la mer.

_________________
"Aujourd'hui on s'en étonne, mais dans son histoire, l'homme a toujours impressioné par sa capacité a tuer sans avoir besoin de raison."

"Le devoir ne cesse que dans la mort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/Saphirone67#video=xq07ri
angedelafaim
Roi du forum
avatar

Messages : 1347
Date d'inscription : 09/11/2011
Age : 20
Localisation : en vie n'est-ce, pas suffisant ?

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Mar 6 Aoû - 20:10

musique : http://www.youtube.com/watch?v=2xpwMLtL6oA Encore la même je change pas je l'adore, promis la prochaine je change Wink

Saphi avait fini par trouver un bateau. Heureusement qu’il en avait trouvé un qui partait dès l’aube. La présence de Dell me faisait peur, trop peur. Apparemment Saphi ne néglige rien, on est engagé comme mercenaire. Il me semble pourtant que l’on a assez d’argent pour un voyage de repos.

Le bateau était en bois de chêne rouge, plutôt étonnant car ce bois était réservé habituellement aux maisons. J’y constatais 3 barres, étonnant cela aussi. Ce bateau me faisait poser beaucoup de questions. Qu’est-ce que Saphi a encore trouvé. Je décidais donc d’aller voir le capitaine en quête d’information. « Votre ami ne s’intéresse guerre aux structures des bateaux hein, il est mieux sur la terre ferme on dirait, venez dans ma cabine pour voir le plan du bateau ».

Le plan du bateau était on ne peut plus étonnant. Chaque partie était renforcée. Chêne rouge sur toutes les parties extérieures, une légère couche de fer entre l’extérieur et l’intérieur, puis de l’ébène à l’intérieur. Cela expliquait donc la raison de grandeur extérieure mais que l’on se sente à l’étroit dedans. En y regardant de près, ce bateau était mi- marchand, mi- corsaire. Chaque détail était fait pour le combat et le stock de marchandise.

Sur le plan de la contrée du capitaine, nous prenons le fleuve jusqu’à la mer, on longe ensuite les côtes, puis on part droit sur l’île de leur capitale au Sud. En fait l’île était au milieu de tout. Une mer enfermée avec une île au milieu de manière ovale sur l’axe Nord-Sud rendant ces côtes-là plus éloigné que l’axe Est-Ouest.

C’était intéressant, tout comme les fumées noires qui se dégageaient de la ville que nous venions de quitter. Saphi me regardait. La seule réponse qui sortit de ma bouche fut « Dell… ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphirone
Empereur du forum
avatar

Messages : 1733
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 19
Localisation : En train de contempler les champs de batailles.

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Mer 7 Aoû - 21:20

Ange était silencieux durant le voyage en mer. Enfin, pas plus que d’habitude durant notre traversé du pays sur terre, mais il montrait des signes d’anxiété, il me donnait l’impression d’être prêt en permanence à parer une lame qui lui arriverait dans le dos.
Les jours se sont succédé à un rythme lent, j’ai pu grimper sur la vigie et regarder l’immensité de l’océan, cette sensation d’être abandonné et seul au monde. Les bateaux me mettaient mal à l’aise, je ne souffrais pas du mal de mer, je trouvais le roulis paisible et agréable, mais ce bateau c’était mon unique moyen de déplacement en pleine mer, l’idée simple que je n’ai aucune issue si ça tourne mal, ce bateau était mon unique chance de survie en pleine mer, mais aussi un véritable piège.
6 jours après notre départ, une tempête violente nous secoua. Les marins se sont attachés avec des cordes relié au mat pour ne pas passer par-dessus bord tant la puissance des flots sur le pont était violente.
La pluie fouettait mon visage, les embruns salé me forçait a plisser les yeux tandis que je rejoignais tant bien que mal la poupe du bateau, où le capitaine luttait de toute ses forces au gouvernail contre la tempête.
Alors que je m’engageais dans l’escalier, une gigantesque vague passa sur le pont et me happa, me jetant contre le bastingage. Je restais la tête sous l’eau pendant plusieurs secondes avant que la vague ne se retire, une chance que je n’avais pas mis mon foulard, je me serais étouffé. A ce moment-là je perçu un appel dans la tempête, tournant les yeux je vis plusieurs mètres à ma gauche une corde tendu par-dessus le bastingage.
Un marin est passé par-dessus bord. Me relevant tant bien que mal, je me déplaça aussi vite que possible sur un pont secoué par le roulis violent d’une tempête d’été.
Le marin tentait tant bien que mal de se hisser sur le bateau, mais le mouvement trop brusque de ce dernier lui empêchait de stabiliser ses prises ou d’agripper la corde sans écraser ses doigts contre la paroi de bois. Saisissant la corde, je luttais durant d’interminables secondes pour attraper sa main, ce n’est que lorsqu’un timonier aperçu ma situation que je pu remonter l’homme à bord avec son aide, frigorifier et les doigts rouges, il n’était plus en état de continuer et fut envoyer dans la cale le temps de panser ses doigts.
Reprenant mon souffle contre le bastingage avant de tenter de rejoindre le capitaine, le bateau fut brusquement soulevé sur mon côté et ma tête heurta le rebord en bois. Passablement sonné, je me frottais le front, ce fut peut-être ce mouvement qui me permit d’entrapercevoir une anomalie dans les flots. Avais-je rêvé ? Parmi les vagues de plusieurs mètres de haut, j’aurais juré avoir discerné une lueur au loin.

Bien décidé à en savoir plus, je recommençais à lutter contre le roulis pour atteindre le capitaine, ce dernier ne me remarqua que quand je fus a côté de lui à m’agripper a la rambarde de la poupe.
- Vous devriez retourner dans la cale le terrien, je doute que vous soyez utile durant cette tempête !
Le bruit des vagues et de la pluie était si fort qu’il était obligé de crier pour que je l’entende, et je dus faire de même.
- Ça arrive souvent ce genre de tempête ?! Combien de temps cela dure en général ?!
- On est en plein dans la saison des tornades ! On a de la chance que ce coup de tabac ne soit pas provoqué par l’un d’eux ! On devrait en sortir d’ici quelques heures !
- J’ai aperçu une lueur à l’horizon ! Est-ce que nous sommes proches de la cote ?!
- Une lueur ?! Impossible ! On est beaucoup trop loin de toutes terres pour que la tempête nous est dévié jusqu’à la terre ferme ! Vous devez avoir rêvé !
- Non j’en suis sûr ! Il me semblait qu’elle se déplaçait alors j’ai pensé à un phare !
- C’est encore plus grave dans ça ! Cela veut dire qu’il y un autre navire dans les environs et même si nous sommes sur une route marchande, la zone grouille de pirates ! Maintenant retournez dans la cale et laissez-moi faire mon boulot !
J’étais plus qu’inutile sur le pont, alors j’obtempérais et je rejoignis Ange à la cave. Allongé sur sa couchette, il restait calme et semblait somnoler.

Calme… Je crois bien que je devais l’être aussi, car je n’ai pas tardé à dormir quelques minutes plus tard.
Le lendemain la tempête c’était calmé, le capitaine donna quartier libre à l’équipage pour se reposer, le temps qu’il retrouve notre position pour reprendre notre route.
Je montais sur le pont quand l’équipage descendit ce reposait dans leurs hamacs, au passage je croisais le timonier de la veille.
- He, le terrien. Merci pour ce que tu as fait hier soir, la corde aurait fini par lâcher et il serait tombé à la mer.
- C’est… Plutôt à-moi de vous remercier, si vous n’étiez pas intervenu hier soir, je n’aurais pas pu le remonter. Comment va-t-il ?
-Il ce repose, et je t’avouerais… Il bailla et mit une main devant sa bouche. Que je vais faire de même.
Il descendit finalement rejoindre les autres membres de l’équipage, me laissant seule sur le pont.

Parler avec les autres, ce n’est pas trop mon truc, je préfère me taire et éviter la discussion, mais ce genre-là est difficile à éviter. Montant à la poupe désormais déserte, je me hissais sur le rebord et contempla le lointain, appréciant le calme et le doux clapotis des vagues contre la coque.

Mais… Je rêve où j’aperçois une forme sombre loin derrière nous ?

_________________
"Aujourd'hui on s'en étonne, mais dans son histoire, l'homme a toujours impressioné par sa capacité a tuer sans avoir besoin de raison."

"Le devoir ne cesse que dans la mort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/Saphirone67#video=xq07ri
angedelafaim
Roi du forum
avatar

Messages : 1347
Date d'inscription : 09/11/2011
Age : 20
Localisation : en vie n'est-ce, pas suffisant ?

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Jeu 8 Aoû - 21:10

Musique : http://www.youtube.com/watch?v=v9HRwYHJyMM Écoutez là avec un son à 30% et ça sera agréable ^^

Il est proche, je le sens, toute forme d’envie, meurtrière ou autre forme cachées. Allait-il aider ou nous tuer. Mon ancien frère d’arme peut se révéler dangereux. J’ai senti une autre aura, plus loin devant nous, plus lumineuse. Une chaleur, quelque chose se voulant chaleureux. Une âme, son âme. Alors elle est proche elle aussi. Il y avait en encore une, plus passive, « calmant » l’aura noir néant.

Ils sont proches, 1 frère d’arme et 2 sœurs d’armes. Eux n’ont pas perdu leur pouvoir en arrivant dans ce monde, Peut-être avait-il été réduit ? Qu’importe, il ne me restait à espérer ne pas combattre. Surtout cela ! Je n’ai qu’à me renseigner…

Je me rendis compte être depuis 2 heures sur le bastingage, le regard regardant loin. J’en ai marre. Cette fois c’est décidé !
- Capitaine !
- Que veux-tu le terrien, mon équipage se repose pour le moment.
- J’ai besoin d’une chaloupe, je ne voudrais pas impliquer le bateau dans mon cercle de sort
Il était étonné, surpris de cette demande mais autre chose le préoccupait.
- Quel genre de sort ?
- Dangereux si on est dans le cercle, requiert une invocation.
- Vous perdre vous m’est égal, une de mes chaloupes, non. Je vais attacher une corde à celle que vous utiliserez.
- Il faut qu’elle soit sous l’eau dans ce cas.
- Nos chaloupes sont munies d’anneaux de fer afin de facilement les retourner pour les ranger, vous allez juste perdre en stabilité.
- Cela m’est égal.

Cette fois il le fallait, j’étais sur la chaloupe, celle-ci se tanguait comme un ver de terre avec cette corde. Au pire je risquais juste une crise cardiaque en loupant le sort, n’est-ce pas. Juste une crise cardiaque… c’est ça ouais…

Cela fait maintenant 1/2 heure que j’assemble ma magie, ma puissance. Avec l’invocation cela devrait suffire. 10 m de diamètre, 5 mètre pour s’éloigner du bateau. Parfait, 15 mètre en tout. Le cercle d’invocation apparu. Maintenant !

« Là où je peux voir, je peux me mouvoir, là où je peux croire j’ai du pouvoir
Je chérie la mer, je chérie la terre, je chérie l’air, tout est éphémère
Là où temps passe, les morts vieillissent et trépassent »

« Appel… Forteresse… » Le château se formait devant moi, incomplet vu la faiblesse de mes pouvoirs. Le sort m’avait extrêmement épuisé. La base de donné bleu, verte et noir attendait, suspendu dans l’air. Je m’assis lentement dans la chaloupe, je n’avais pas oublié son instabilité et qu’elle pouvait se renverser à tout moment. J’avais peur… peur des réponses.

« Entendez-moi… Dell, M, C »

Un navire se rapproche… Un pavillon noir… Et merde, faite que l’appel passe rapidement tout en espérant qu’il ne m’arrive rien et que Dell soit de bonne humeur… M et C n’aideront pas, elles sont trop loin. Le navire est à 5km environ.
- Ça fait longtemps que tu ne m’as pas appelé, Ange.

Le visage de Dell se forma sur la base de donné avant de voir son corps entier flotté au-dessus de l’eau à toute vitesse, son épée de 2 mètre dans le dos, large. Elle pouvait s’allonger jusqu’à 6 mètre, le poids triplant avec.
- Tu sais, j’aime toujours autant me battre avec les mêmes armes que mes adversaires.

Je souriais, j’étais sauvé… Il serait là avant le bateau, assaillant à lui seul un bateau pirate avec la même consistance que ceux-ci. Il connaissait énormément de techniques de combat et estimais ennuyeux d’affronter un humain si lui-même ne devenait pas humain le temps d’un combats. Il gagnera car aucun n’arrivera à l’atteindre, je savais cela… J’étais ravi de voir qu’il n’était pas d’humeur à se battre pour le plaisir, c’est de cela dont j’avais peur. Maintenant c’est bon. Je m’allongeais dans la chaloupe, épuisé, attendant que C et M répondent à l’appel, si elles s’en apercevaient. Une ombre passa au-dessus de moi assez rapidement, créant une agréable brise. Merci Dell…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphirone
Empereur du forum
avatar

Messages : 1733
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 19
Localisation : En train de contempler les champs de batailles.

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Sam 10 Aoû - 0:59

Le spectacle se déroulant sous mes yeux était certainement le plus bizarre que je n’avais jamais vue.
Une sorte d’énorme structure aux proportions cubiques, chaque créneau, chaque tour, chaque contour qui aurait dû être arrondis ou fixés était un cube ou un rectangle qui se superposait l’un sur l’autre et l’objet en question était suspendu en l’air par je ne sais quel force.
L’aspect générale ressemblait vaguement a un château, un des vieux que bâtissait les Embroses il y a 300 ans de cela, et de nombreuses ruines de ces place-forte résidait un peu partout désormais, mais le château que j’avais sous les yeux si c’en était bien un, était savamment démolit, comme si des pans entiers de murailles avaient été coupé au scalpel selon une diagonale parfaite ou tout simplement horizontalement voir verticalement.

La structure ce mit soudainement a scintiller et à s’affoler, et les couleurs commencèrent à se mélanger pour en former d’autres, et encore, et encore, jusqu’à-ce qu’un visage apparaisse en son centre.
L’ensemble semblait flou, m’empêchant de décrire clairement le visage voir même de dire si il était humain. Je vis ses lèvres bouger, mais aucun son ne parvint à mes oreilles, le visage parla sans un bruit pendant quelques secondes, les yeux tournait vers la chaloupe où se trouvait ange.
L’immense structure commença à trembler et semblait devenir instable, le visage disparut juste avant, elle trembla de plus en plus vite et se désintégra, pièce après pièce.

Un silence pesant tomba sur le navire, personne n’osait parler, seul le bruit du vent et le clapotis des vagues pouvait s’entendre. Le silence ce brisa quand quelque chose passa à côté du navire a toute vitesse.
La vitesse dégagea un vent si violent qu’une vague se souleva à côté du navire, passant sur une partie du pont et souleva le coté tribord, étant tous regroupé de ce côté-là de la poupe, ce mouvement soudain nous prit tous au dépourvu et je perdis l’équilibre, m’écrasant dos contre le pont. Je me relevais, passablement sonner. Tous les marins qui ne se tenaient pas au bastingage avaient valsé à terre, le capitaine y comprit et tous se relevèrent péniblement.
Quelques minutes plus tard, la chaloupe de Ange se rapprochais du côté tribord, les marins lui lancèrent une corde pour qu’il puisse monter, il ne mit même pas un pied sur le pont en arrivant au sommet que la capitaine l’assailli tout de suite.

- Mais c’était quoi ce truc dans le ciel ?! Qu’est-ce que vous avez fait à bord de cette chaloupe ?!
- Je me suis assuré qu’un danger d’une gigantesque ampleur ne nous tomberait pas sur la gueule. Soyez tranquille c’est fini pour aujourd’hui.
Ce fut à mon tour de le questionner :
- Qu’est-ce que c’était que ce truc qui est passé à côté de nous a toute vitesse bordel ?
- Un ami… Un très vieil ami, ou du moins pour l’instant. En tout cas ce sont les pirates qui ont du souci à se faire.
- Comment ça ?
- Regarde.
Il me posa deux doigts sur le front, et j’ai eu la sensation étourdissante que ma vue était aspiré pour apparaitre autre part.

Mes yeux s’ouvraient à nouveau. Ou du moins, ma vue s’ouvrait à nouveau sur le monde. En l’occurrence, le monde que je vis était une litanie de cri et de sang.
Le manque de sensation fut mon premier choc, je voyais, je regardais des mains devant moi tenir une longue épée qui brisait le sabre d’un homme qui mourut la gorge arraché par la lame monstrueuse, et pourtant, même si ma vision du monde me situait au niveau d’une tête, je ne contrôlais rien, ni les bras, ni les jambes, rien du tout. J’étais un simple spectateur qui voyait par la vue d’un autre.
Les yeux par lequel je voyais se levèrent au ciel, repérant d’éventuels tireurs sur la vigie, mais ce qui accrocha mon regard fut le drapeau, celui d’une couronne sanglante fendu en deux par une épée, l’emblème des pirates des mers d’Anarion.
Ne repérant aucun éventuel archer, il ce reconcentra dans le combat, quand les pirates l’encerclèrent, l’injuriant et proférant leur menace de mort.
L’un d’eux devait être courageux, ou stupide, car le combat commença quand il se rua vers l’avant pour brandir son sabre de gauche à droite dans le but de fendre le crane à mon hôte.
Il mourut dans la seconde, les avants bras tranchés, quand le coup fut évité simplement en s’agenouillant et la terrible lame se mit en mouvement.
Le combat s’engagea, les pirates attaquaient en nombres en hurlant, mais leur nombre ne servit à rien, chaque épée était dévié avec un calcul froid, sans le moindre effort.
Un pirate s’écroula la gorge tranchée, s’étouffant dans son propre sang, tandis qu’un autre engageait désespérément l’affrontement en se jetant par terre pour tenter de frapper aux jambes, peine perdu quand un simple saut suffit à esquiver la lame et qu’il lui suffit de ficher la lame verticalement dans le bois pour le trancher le crane en deux.
Le combat dura de longue minute, sans que mon hôte montre le moindre signe de fatigue, les pirates tombaient comme des mouches avec une facilité surprenante tant et si bien qu’ils se replièrent pour reformer un groupe compacte prêt à combattre à nouveau.
Leur capitaine aussi était touché, il avait évité une botte en sautant vers l’arrière, mais la lame lui lacéra le visage malgré tout et lui creva un œil, tenant vainement d’arrêter le saignement en mettant sa main devant.

Un mouvement captiva l’attention de mon hôte sur la gauche, il se retourna et je vis avec stupeur que 3 pirates avait manœuvré un canon a harpon et s’apprêtait à tirer le terrible projectile droit sur nous. La mèche était déjà entamée quand il s’est retourné, ce qui fait que le projectile partit deux seconde plus tard. Il se rua à la rencontre du harpon avant que celui ne tire mais pile au moment où le coup partit, il sauta sur le côté et utilisa le bastingage pour sauter au-dessus de l’arme et évitait la chaine qui suivait le harpon. Ce dernier se ficha dans le bateau derrière sans que j’en sache plus sur les dégâts qu’il causa, les 3 canonniers n’eurent aucune chance, trop abasourdit par la vitesse de leur adversaire, ils ne purent réagir à temps pour éviter la lame et ses terribles moulinets. Les derniers membres de l’équipage survivants consultèrent leur capitaine du regard, la peur leur nouant les tripes, l’un d’eux mouilla son pantalon.
Se plaçant sur le côté du canon désormais inutile, mon hôte posa négligemment son épée par le plat sur son épaule droite et posa son pied contre le canon, et d’une simple poussée l’envoya valdinguer. Seulement le harpon profondément fiché dans le pont était toujours relié à lui par sa chaine, ce qui propulsa le canon dans un arc de cercle, droit vers les survivants. L’un d’eux, blesser à la jambe ne put éviter la chaine qui lui cingla le visage et le tuant sur le coup par la violence du choc. Le canon continuant sa course, la chaine s’enroula autour du mat principal, il y eu un choc assourdissant et le canon à harpon frappa le mat central et le fit voler en éclat.

La voile s’écrasa sur le pont, les débris du mat tombèrent sur les survivants.
Quand le silence revint, plus rien ne bougeait, mon hôte s’avança et fouilla les décombres lentement avec sa lame, il trouva un des pirates, un morceau du mat ficher dans le ventre mais encore vivant, il l’acheva d’un coup d’épée bien placé. Tous les autres étaient morts, tué par le choc du mat qui avait éventré le pont. Des débris avaient dû percer la coque, le bateau commença prendre l’eau et à sombrer.

Mon hôte contempla le champ de bataille une dernière fois, puis s’approcha du rebord. Il mit un poing devant ses yeux et pointa l’index vers ses propres yeux. De toute évidence le message était très clair.
Je me sentis de nouveau aspiré, privé de vue durant un instant qui me parut une éternité, et je me retrouvai sur le pont du bateau, contemplant mes jambes. Je secouais la tête et tenta de me remettre debout, le retour aux lois physiques était rude, et pendant un instant je crus retombé par terre. Une main attrapa mon bras et m’aida à me relever, Ange jouant du peu de force physique qu’il lui restait pour m’aider à garder l’équilibre.
- Wowowow, du calme Saphi, respire un coup avant d’essayer de marcher. Alors, ça répond à ta question ?
- Pas vraiment, au moins je sais que maintenant tu n’exagérais pas en disant qu’il était dangereux, j’ai eu l’impression qu’il se retenait tout le long du combat.
- Et c’est le cas, il adore les combats d’égal à égal cet enfoiré, il nous a aidé, maintenant je suis tranquille.

- Tu as si peur que ça de me revoir Ange ?

La voix grave et chantante surprit tout le monde, y compris Ange à qui j’aurais juré avoir vue ses cheveux ce dresser sur sa tête.
Il se retourna, visiblement peu rassuré mais confiant.

- Bah tu connais aussi bien que moi les raisons qui me poussent à te craindre. Enfin bref, ça me fait plaisir de savoir que tu es toujours en vie Dell.
Dell… C’était donc lui le Dell dont il parlait à demi-mots depuis le début de notre voyage en mer. Il s’approcha et tendit la main à Ange qui la serra, suivit d’une acolade.
- De même Ange, je me doutais bien que tu étais toujours en vie, je l’ai toujours senti quelque part au fond de moi.
Un peu pantelant encore de mon voyage hors de mon corps, je posais mes mains sur mes cuisses et respirais un bon coup avant de me redresser. J’ignore si c’est ce mouvement qui a captivé son attention.
- Tu ne me présentes pas ton compagnon de route Ange ?
- Ha, oui… j’allais oublier, Dell je te présente Saphirone, je le connais depuis longtemps, on a souvent combattu ensemble.
Dell m’observa un instant, et s’approcha de moi.

Je ne sentis même pas la douleur durant les premières secondes où sa lame se planta dans mon ventre, il avait dégainé et frappé en un dixième de seconde. Une telle vitesse était totalement impossible et pourtant, je n’ai même pas vue son bras bouger.
La lame me traversait le corps de part en part, et c’est là que je vis à quel point l’arme était longue, le quart ne me transperçait même pas qu’elle ressortait dans mon dos.
Ma vue se troubla, et ma bouche s’inonda de sang. Ange était tout simplement médusé, les yeux écarquillés par la surprise, le temps semblait c’être figé, et il fut aussi immobile qu’une pierre, les traits écarquiller par la surprise.

Dell retira son arme, et se fendit d’un sourire joviale et amicale a Ange, ce même sourire de si ils avaient pris le thé et discuté pendant des heures de tout ce qu’ils avaient manqués. Ange ne bougea pas d’un pouce, et ne commença à bouger que quand je vis le sol ce précipiter à ma rencontre.
Ange me tourna sur le dos, les traits ravagé par la tristesse, Dell avait disparu. Ange plongea les doigts dans ma blessure, et seulement alors je pris conscience de la douleur, une douleur qui me fit hurler quand elle s’accentua, Ange utilisait le peu d’énergie qui lui restait pour transformer mon propre sang en un rubis temporaire pour arrêter l’hémorragie.
Je le voyais hurler, je jurerais avoir entendu mon nom très loin de là, mais tout devenait si flou, et si noir… Pourtant mes yeux restaient ouverts.
La dernière image avant de sombrer dans les ténèbres fut le visage d’Ange qui me hurlait quelque chose.

_________________
"Aujourd'hui on s'en étonne, mais dans son histoire, l'homme a toujours impressioné par sa capacité a tuer sans avoir besoin de raison."

"Le devoir ne cesse que dans la mort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/Saphirone67#video=xq07ri
angedelafaim
Roi du forum
avatar

Messages : 1347
Date d'inscription : 09/11/2011
Age : 20
Localisation : en vie n'est-ce, pas suffisant ?

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Sam 10 Aoû - 21:34

Allez, changement de musique : higurashi dear you : http://www.youtube.com/watch?v=LRZLXB3ohzc

Note pour les lecteurs, C se prononce comme une lettre dans l’alphabet Anglais.

Dell était tout bonnement imprévisible. L’équipage autour de moi s’affolait en voyant le rubis à la place du sang de Saphi. Il ne comprenait pas. Un souffle léger arriva à mon oreille. « Il n’est pas en forme ton compagnon de route ». Les marins furent tous ahuris, voilà maintenant qu’une femme avec 4 ailes, deux de démons et deux d’ange opposé diagonalement été juste derrière moi volant à la hauteur de mon visage. C s’approchait me dévisageant lentement. Mes yeux se tournèrent vers les siens. Elle n’eut pas besoin de comprendre pour savoir. Je pouvais lire son exaspération quand à Dell. Je n’étais pas le seul. C n’eut qu’à claquer des doigts et les blessures de Saphi furent toute refermées.
- Ma tête, Ange, c’est quoi le problème de ton ami.
- Il voulait sûrement tester ta force. Dell reste imprévisible, même pour moi.
- Qui c’est celle-là ?

C fit la moue par exaspération entendue avant de répondre.
- Celle qui t’a soigné, ce n’est pas compliqué tant que Dell ne fait pas de blessure à l’âme, il n’a clairement pas voulu de tuer. Comme l’a dit Ange, il voulait sûrement tester ta force… Ou s’amuser.

Saphi semblait désolé de sa parole un peu abrupte due au fait qu’il avait encore fichtrement mal au crâne. Je le voyais et regardais C qui me regarda à son tour. Elle avança :
- Excuses acceptés, je me nomme C, une sœur d’arme de Ange dans le temps de Dell
- Enchanté C, je me nomme…
-Saphi je sais, j’ai tout lue dans les yeux d’Ange.

Saphi était sidéré, il venait d’être au bord de la mort et se réveillait avec un Ange °2 version féminine. Il ne put cacher son exaspération entendu. Tout l’équipage avait compris de quoi il retournait en voyant la tête de Saphi. J’explosais de rire, suivi de C ainsi que l’équipage au complet.
- Capitaine, acceptez-vous une bouche de plus à nourrir sur votre bâteau ?
- Si cette bouche soigne les marins au bord de la mort je n’y vois aucun inconvénient, cependant nettoyer les tripes de votre ami.

Saphi regarda ses propres tripes par terre, il avait l’habitude d’en voir… mais rarement les siennes. Il n’avait pas le temps de les voir longtemps vu que C d’un coup d’ailes les avaient envoyées par-dessus bord avant de prendre un seau d’eau et de nettoyer au chiffon.
Le travail fini je fis signe à C de ranger ses ailes, trop encombrante sur un bateau. C passait son temps à restreindre ses pouvoirs, elle détestait, elle n’était pas libre ! En faisant disparaitre ses ailes elle me regarda d’un air plaintif par lequel je répondu d’un sourire qu’elle comprit comme : « être humain de temps en temps ne fait pas de mal et aide à contrôler son égo ».
Elle était d’accord mais garda ses yeux plaintif avant de passé à ceux de « je boude car j’aime pas ! » C restait au fond d’elle une grande gamine.
Quelque chose d’extrêmement rapide passa au-dessus du pont, le faisant rouler.
- T’inquiète Saphi c’est juste M.
- Y’en a encore combien, dit-il n’en pouvant plus de ce numéro comique
- Attend, dis-je en regardant C, non plus un seul de la guilde ne se balade dans ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphirone
Empereur du forum
avatar

Messages : 1733
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 19
Localisation : En train de contempler les champs de batailles.

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Lun 12 Aoû - 23:10

Je me demande combien de personnes peuvent se vanter de s’être fait empaler par une épée à la limite de l’étripation, mais en tout cas on ne doit pas être beaucoup.
Et encore moins de personnes qui ont vécu ça deux fois.
La dernière fois, ce fut un pilier en pierre qui m’avait proprement percé le ventre par le dos, Le pharaon Ahmenosis m’avait projeté dessus en m’accusant de trahison.
Ce fut la première fois que je mourus. Pas de résurrection. Rien. La magie des anciens ne fonctionna pas et je suis passé de l’autre côté. Techniquement mort, mon âme était encore reliée à mon corps, Ange avait dû la tracter jusqu’au monde des vivants pour me ramener, et bien qu’il ne m’en a jamais parlé, je soupçonne cette renaissance contre-nature lui a volé quelques pouvoirs, comme si il n’en avait pas déjà perdu assez avant ça.

Assis sur mon hamac dans la cale, je me remettais de mes émotions en buvant un verre, le capitaine gardait du grog sous sa couchette, sa réserve personnel, il ne s’est pas fait prié pour en donner un peu a Ange après tout ce qui venait de se passer. Assis sur un baril de poudre, Ange me laissa boire un peu d’alcool avant de parler, il fallait malgré tout que l’on parle de ce qu’on devra faire plus tard une fois à terre, quelle direction prendra notre voyage.
C, quant à elle, restait dans un coin près d’Ange avec un air de fermement s’ennuyer.
- Comment tu te sens ?
- Aussi bien qu’un mec qui vient de voir une mare de son propre sang par terre et qui peut encore en parler.
- Dell est totalement imprévisible tu sais, mais je continue à croire qu’il ne voulait pas nous faire de mal, sinon pourquoi il nous aurait laissé en vie tous les deux ?
Il donnait l’impression qu’il allait tomber par terre d’un moment à l’autre sous la fatigue, je m’étonnais qu’il ait trouvé la force de se hisser sur ce baril.
- Que répondre à ça ? Tu le connais mieux que moi.
- Sa présence modifie totalement mes plans, et j’ignore si ça aura un impact sur tes propres objectifs.
- He faudrait pas m’oublier tous les deux, ne commencez pas à me compter pour du beurre.
- Du calme C, on n’a pas l’intention de t’envoyer bouler, surtout après ce que tu as fait pour Saphi.
- Bah fallait bien que quelqu’un le fasse vue que ton copain est trop manchot pour éviter un simple coup estoc.
Décidément, C n’était pas du genre doux, elle avait même plutôt mauvais caractère.
- He je te rappelle qu’il n’est qu’un simple humain, esquiver le coup de Dell sans aide magique est impossible pour lui.
Le ton de la rigolade d’Ange n’enleva pas l’amertume des mots qui sont sorti après.
- Je ne comprends toujours pas pourquoi tu restes avec lui, enfin bref, je ne vais pas contester tes décisions.
Sortant de sa position en tailleur elle étira ses bras et ses jambes, avant de poser les coudes sur ses genoux.
- Saphi, il faut absolument qu’on se renseigne au prochain port si on ne peut pas trouver une solution à ton problème. On ne sait même pas si c’est dangereux pour toi, mais d’après ce que tu m’as dit, ça ne sent vraiment pas bon.
- Il ne faut pas oublier Dell aussi, je n’ai absolument pas envie de le revoir dès que je pose le pied sur la terre ferme.
- ça va, arrête de flipper comme ça, puisqu’on te dit qu’il a voulu te tester, tu n’as rien à craindre si tu le revois.
Décidément, elle était encore pire que Blue, si cette dernière se montrait impulsif et prompte à réagir par de la colère, au moins ça restait gérable et au pire si je ne pouvais la calmer c’était les mannequins d’entrainement dans la cour qui finissait en miette, mais là elle arrivé à me taper sur les nerfs, choses qui n’arrive pas souvent.
- Il n’a pas voulu me tester.
- Hein ?
- Quoi ?
Le regard qu’ils me jetèrent montrait une incrédulité la plus totale, visiblement il connaissait Dell mieux que quiconque, j’ai intérêt à avoir des arguments solides pour les convaincre.
- Durant mon voyage dans les terres au nord de Fulvanum, je suis passé par un flanc de montagne sous neige perpétuel où vivait une drôle de bestiole ressemblant à un mille pattes fait de glace. Cette créature possède une intelligence surdéveloppée qui lui donne accès à certains pouvoirs, l’un d’eux est de pouvoir identifier son adversaire en le blessant. Elle a réussi à me blesser à la joue à cette époque, et dès qu’elle m’a ouvert la peau, je l’ai senti fouiller tout mon être en une demi-seconde. Elle a dû me considérer comme non dangereux car peu après elle a produit une sorte de toile qu’elle a crachée à mon visage, j’ai cicatrisé en un clin d’œil puis elle a disparu dans la montagne.
Peu après la débâcle Glavienne, quand j’ai combattu dans l’armée Ahmose, j’ai plusieurs fois sentis des épées enchantés possédant la même capacité de testage de force mais dérisoire comparé à la créature, en voyant un médecin, ce dernier m’a ausculté et a découvert que mes nerfs triples leurs activités en cas d’intrusion dans mon système nerveux par un flux magique, me donnant une hyper sensibilité a ce type de sortilège ainsi qu’une résistance naturelle qui ralentit le sort et l’empêche de tout analyser.
Quand Dell m’a percé le corps je n’ai rien ressentit de tout cela, aucune intrusion, rien…

C n’avait pas l’air convaincu, et Ange semblait éberlué. Je me posais un instant la question de pourquoi, avant de me rendre compte que c’est la première fois que je parlais de ce que j’ai vus dans les terres du nord. Je n’avais jamais pu faire un compte rendu à Ange.
Ce fut pourtant lui qui reprit la parole.
- Ton histoire ce tient Saphi, mais Dell est tellement puissant qu’il peut tester ta force sans que ton corps ne ressentent rien, il est suffisamment puissant pour outrepasser ta capacité.
- Je continue à penser qu’il n’a pas fait ça pour me tester.
- Ange, ton copain devient parano, laissons-le en paix le temps qu’il récupère.
- Je ne suis pas parano.
- Ecoute abruti, on connait Dell mieux que toi alors ce n’est pas un simple humain qui va me dire ce qui lui passe par la tête.
Décidément elle commençait à me faire fulminer, et pourtant il en faut beaucoup pour me mettre en colère. Puis une des paroles d’Ange me revint en mémoire quand elle lui a parlé.
- Toi et tes pouvoirs si puissants, est-ce que tu as déjà affronté le regard de ton ennemi en face ? Les yeux dans les yeux ou bien tu te contentais de le tuer sur le champ ? A moins qu’à force de voler trop vite comme lui tu n’as pas le temps de voir le regard qu’il te lance ?
- Saphi…
Ce n’était pas la peine pour Ange de prendre ce ton de mise en garde, je savais qu’elle était prompte à me tailler en pièce dans la seconde.
- En quoi cela te regarde ?
- As-tu déjà vue cette lueur qui brille dans les yeux de ton ennemi ? Cette envie de te tuer qui se lit dans ses pupilles comme écrit noir sur blanc dans un livre, l’as-tu déjà entraperçu ? Ange l’a vue de nombreuse fois, tout comme moi aussi j’ai vu cette lumière sombre un nombre trop important de fois, est-ce que tu peux dire la même chose toi ?
Je m’attendais à une réponse véhémente mais elle prit un air renfrogné sans rien dire, visiblement parler de son utilisation de ses pouvoirs était une corde sensible.
- Cette lueur dans ce regard, la dernière fois que je l’ai vu, c’était dans les yeux de Dell, juste après avoir remarqué sa lame dans mon ventre, j’ai vu ces yeux, il y avait un désir ardent de me tuer, je n’en avais jamais vue d’aussi forte, j’ai cru que j’allais bruler sur place…
- Saphi c’est totalement incohérent, si il avait voulu te tuer il t’aurait trancher la tête, il a forcément senti C approchait et a voulu te tester tout en sachant qu’elle te sauverait.
A nouveau désarmé, j’ai bien cru que je n’arriverai pas à le faire changer d’opinion. Mais ce fut C, qui m’apporta la réponse. Un doute ce lisait sur son visage, elle porta un instant son index a ses lèvres, et semblait réfléchir à toute allure. Elle leva les mains et les arqua, une boule lumineuse commença à apparaitre entre ses mains, de la taille d’un poing. Elle la fit flotter au-dessus de sa main gauche et pianota a divers point de la sphère avec les doigts de sa main droite.
Finalement, elle fit disparaitre la boule de lumière et se tourna vers Ange, troublé.
- Ange. Mon sort de dissimulation était actif pour Dell, il n’a pas pu me sentir approché.
Ange aurait reçu un couteau dans la gorge qu’il n’aurait pas eu une tête différente.
- Mais alors… Ça veut dire…
- Qu’il ne pouvait pas savoir qu’elle pourrait me sauver.
- Même si m’énerve de dire ça Ange, je crois qu’il a raison. Dell a bel et bien essayé de lui porter un coup fatal.
Ange frappa son poing contre le couvercle du baril et se mit à faire de grand pas dans la pièce. L’évidence me frappa. Dell lui faisait peur.

-Si seulement je pouvais régler ton problème Saphi, j’aurais un souci en moins. Et maintenant voilà que je me rends compte que Dell veut ta peau !
- Il faudrait trouver un pratiquant des arts occultes, quelqu’un qui s’y connait en magie noire.
Une voix fluette répondit à ma question.
- Vous pouvez toujours demander à la vieille dame.
Nous nous sommes tous tourné en direction de la voix, un jeune mousse de 10 ans se trouvait derrière une rangée de caisse.
- Depuis quand tu nous espionnes toi ?
- Depuis le début monsieur, mais j’ai rien compris.
- Alors dans ce cas dégage et laisse nous tranquille.
- Minute, C.
Ange se rapprocha du gosse et s’accroupit pour être à sa hauteur.
- Qui est la vieille dame ?
- Une sorcière qui lit l’avenir pour un peu de monnaie. Des gens de tous les pays viennent la voir, on ne sait pas ce qu’elle demande comme prix, mais j’ai vue des gros marchand a la peau noire sur des chevaux a bosses avec de longue jambe venir la voir demander son aide.
- Ange, ces gens-là sont de charlatans, tu ne vas quand même pas allez la voir ?
- Elle peut peut-être aider Saphi, alors si, j’irais la voir. Où se trouve-t-elle ?
- Sur une colline toute boueuse en dehors de la ville où on va débarquer.
- Merci pour l’info. Tiens c’est pour toi.
Ange prit la bourse a sa ceinture et en sortit une pièce d’or frappé, une monnaie de riche qu’il donna au gamin.
- Garde là pour toi et ne la montre a personne, Compris ?
- Oui monseigneur !
Le gamin partit en courant, tout heureux de sa récompense, une fois qu’il fut sorti, Ange se tourna vers moi les mains sur les hanches.
- Prochaine arrêt : Une vieille femme qui va peut-être nous entuber.

_________________
"Aujourd'hui on s'en étonne, mais dans son histoire, l'homme a toujours impressioné par sa capacité a tuer sans avoir besoin de raison."

"Le devoir ne cesse que dans la mort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/Saphirone67#video=xq07ri
angedelafaim
Roi du forum
avatar

Messages : 1347
Date d'inscription : 09/11/2011
Age : 20
Localisation : en vie n'est-ce, pas suffisant ?

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Mar 13 Aoû - 23:14

Musique : ouais je suis un fou moi, je vous cale la musique, paf comme ça. M'enfin bref, bonne lecture Wink

Bon, voilà que me retrouvais seul avec C, Saphi s’était endormi dans son hamac et je pouvais enfin me lâcher franchement. Je lançais une dernière fois une détection des auras. Avant de former ma lame et de l’enfoncer dans le cœur de C, celle-ci fit de même avec une épée à halo lumineux.
« hollogrames »
Nous avions prononcé en même temps et nous reculions, le trou dans nos poitrines se referma. Les sorts de guilde sont encore actifs, c’est bon à savoir. Dell ne peut rien.
- Pauvre conne !
C ne répondit rien, elle savait pourquoi je l’insultais. Le regard entre nous passait généralement bien tous les messages. Mais bon des fois on ressent le besoin de parler pour extérioriser.
- Dell, on ne sait pas ce qu’il pense, mais on connait son vécu.
- Je sais, comme tu connais le mien
- Tu testes Saphi, tu aurais pu parfaitement répondre à ses arguments par une exposition de mémoire. Tu as déjà vu des puissances égales à la tienne. Et Saphi ne s’imagine pas ce qu’il y a encore au-dessus en force.
- Bon je le reconnais, mais c’était amusant, tu sais dans le fond je l’aime bien, mais c’est si drôle de l’énerver.
- Ne le fait pas tout le voyage.
- Roh ça va.
- Et si Dell avait voulu simuler l’envie de tuer Saphi.

C me regardait, ça s’était probable, j’aurais pu être celui testé. De plus détecté C est plus simple qu’il n’y parait. Toute la guilde était extrêmement mauvaise en dissimulation, dû à leur quantité excessive de pouvoir. C en étant une des 12 maîtres, y’avait rien de plus probable. Bon faut reconnaitre qu’on était quand même mauvais en détection à de petites auras…
- Tu n’es jamais une simple gamine hein.
- Comme toujours.
- Je suis trop fatigué.

Je me réveillais sur mon hamac, avant de tomber à la renverse, décidemment pas habituer. Le rire moqueur de C se fit entendre. Décidemment celle-là. De plus je savais qu’il n’y avait qu’elle qui avait pu ramener sur le hamac, et sa présence ici signifiait qu’elle avait dormi à même le sol, son hamac étant dans la cale d’à côté. J’espère que Saphi se rendra compte qu’elle n’est pas juste méchante. Je jetais un regard courroucé à C qui me répondit.
- Je vois bien que t’es pas en colère mais aussi amusé.
- Gamine !
- Bien fait pour toi, répondit-elle en me tirant la langue.

Je formais ma lame de rubis et tapa avec le plat de la lame sur la tête de C. La lame se brisa dans le même temps que C laissais échappé un « ouille ». Comme le « ouille» de quelqu’un qui a juste eu un peu mal, malgré la force de l’impact…
Saphi qui dormais à coté venait de se réveiller du au boucan que nous causions.


Dernière édition par angedelafaim le Ven 16 Aoû - 0:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Suntnu
Posteur fou
avatar

Messages : 233
Date d'inscription : 21/08/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Mer 14 Aoû - 1:20

je sais vraiment pas comment vous faites pour sortir autant de rp srx vous avez une imagination de fou Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
angedelafaim
Roi du forum
avatar

Messages : 1347
Date d'inscription : 09/11/2011
Age : 20
Localisation : en vie n'est-ce, pas suffisant ?

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Mer 14 Aoû - 2:48

Ouais m'enfin on sort rien aujourd'hui. D'ailleurs j'ai été obligé de calé deux jours de repos par semaine ! tu te rend compte ! 2 jours ! Putain de syndicaliste qui s'impose dans ma dictature ! De plus, on poste plus vite qu'on écris mine de rien. On a du poster pour le jour même 2-3 fois je dirais. C'est triste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphirone
Empereur du forum
avatar

Messages : 1733
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 19
Localisation : En train de contempler les champs de batailles.

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Mer 14 Aoû - 12:23

C'est jour de repos aujourd'hui. Musique André.


_________________
"Aujourd'hui on s'en étonne, mais dans son histoire, l'homme a toujours impressioné par sa capacité a tuer sans avoir besoin de raison."

"Le devoir ne cesse que dans la mort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/Saphirone67#video=xq07ri
Saphirone
Empereur du forum
avatar

Messages : 1733
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 19
Localisation : En train de contempler les champs de batailles.

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Ven 16 Aoû - 0:33

Décidément c’est deux-là n’arrête jamais, même dans la cale je les ai entendu.
À vrai dire, j’avais entendu la fin de leur conversation hier soir. Ils ne me croyaient pas…
Je ne savais plus comment les convaincre, mais dès que je repensais au regard que me lançait Dell, mon cœur se mettait à battre plus vite et je me sentais de plus en plus stressé et anxieux…
Les jours passèrent, rien d’anormal n’arriva hormis que je me retrouvais suspendu la tête en bas en haut du mat sur une poutre horizontale, sortant de mon sommeil les yeux engourdis, les jambes enserrant une poutre et la tête farcit par les cris que lançait un des matelots en me découvrant là quand il leva les yeux du pont.
C était responsable de ce coup, à voir le sourire de satisfaction qu’elle faisait quand Ange l’a vertement engueulé de m’avoir placé là. Elle n’a répondu que par un sourire et a fait cesser la force d’attraction qui m’enserrait les jambes, et créa par la pensée un filet d’énergie sur le pont pour me réceptionner. Même si ce n’est pas mon genre j’ai pris du plaisir à la voir faire sa moue boudeuse quand en gardant mon calme j’ai réussi à garder les jambes enserrer sur la poutre horizontale, en me balançant je pus faire une rotation vers le haut et à me retrouver en position assise, la descente fut facile et la récompense plaisante après avoir vue que je n’étais pas tombé.
Notre destination fut visible une semaine après notre rencontre avec Dell, une ville portuaire du nom de Hérione, où j’espérais trouver cette vieille dame et les réponses que je cherchais.
Il était temps qu’on touche terre, C ne contrôlait pas son impatience quant à la vitesse du bateau et Ange commençait lui aussi à montrer des signes d’énervement.
On mouilla le lendemain matin dans le port, le capitaine et le reste de l’équipage nous firent leurs adieux en nous souhaitant un bon voyage, certains semblait soulager de nous voir partir, certains marins sont très superstitieux.
Ange et moi eurent un vertige en touchant le sol, j’ai d’abord cru à un tremblement de terre, mais voir que C n’était pas affecté par ça ainsi que le reste du monde me fit prendre conscience de mon erreur.
C’était le roulis du bateau, j’étais trop habitué à son mouvement, alors touché un sol ferme n’en parlons pas, j’ai eu du mal à rester debout pendant une demi-heure.
Atteindre peut être la fin de mon voyage me soulageait, et pourtant, je tremblais de peur, à cause des réponses que je pourrais y trouver.

_________________
"Aujourd'hui on s'en étonne, mais dans son histoire, l'homme a toujours impressioné par sa capacité a tuer sans avoir besoin de raison."

"Le devoir ne cesse que dans la mort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/Saphirone67#video=xq07ri
angedelafaim
Roi du forum
avatar

Messages : 1347
Date d'inscription : 09/11/2011
Age : 20
Localisation : en vie n'est-ce, pas suffisant ?

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Ven 16 Aoû - 23:10

Et non aujourd'hui pas de musique, pas sur un passage aussi court.

C en rajoutait.
- C’est maheureux ces humains qui sont affecté par tout et n’importe quoi.
- Mais tu vas la fermer ouais !
- Tageule crevure !
- Idiote !

Saphi nous regardait avant de dire froidement :
- Vous pourriez arrêter ces disputes cinq secondes.
- Oui on peut.
- Mais ça serait ennuyant, rajoutait C.

Saphi soupira. Il commençait à en avoir marre mais restait de marbre la plupart du temps. Je lançais le regard le plus simple à C. Elle m’adressa un « ok » silencieux. Cette ville était belle, avouons-le, cependant les matériaux de construction utilisée étaient inflammables. J’en déduis que cette ville est rarement attaqué, voire pas du tout. J’ai demandé au mioche où se trouve la veille dame : elle se trouve dans des montagnes à l’est. Comme c’est original !
Mais qu’est-ce que C fait encore ? Elle est rentrée dans une boutique. Ça craint, elle n’a pas d’argent. Je me précipitais dans cette boutique suivi de Saphi. C avait pris… un harmonica… Oh merde !
- Lâche ça, tu sais ce qui se passe quand tu en joues !
- Je fais ce que je veux !
- Tu t’en serviras qu’en cas de besoin alors.
- Pas forcément, pour le plaisir aussi.
- En cas de besoin tu te feras plaisir.
C me regardait. Elle fit la moue avant de faire un air approbateur. Ça lui convenait… A moitié. Nous sortîmes du magasin… Finis les achats. Je me tournais vers C. Il n’y a que 55km. Elle devrait tenir. C agrippa ses mains à mon armure dans mon dos. Et moi j’attrapais saphi par les épaules.

- Prêt Saphi ?
- Oui.
- Tu pourrais me demander aussi c’est quand même moi qui porte, lança C.

C s’envola rapidement et les 55km furent passé en une heure. En se posant, Saphi se mit à vomir à l’atterrissage.
- Ah ces humains, se permit C.
- C’est la première fois qu’il fait ce genre de voyage sois clémente.
- Bon ok.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saphirone
Empereur du forum
avatar

Messages : 1733
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 19
Localisation : En train de contempler les champs de batailles.

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Dim 18 Aoû - 1:35

Je sais je poste un peu tard. bon courage pour la lecture, ce passage est très long mais est un moment clé de l'histoire de mon personnage, ces informations peuvent être réutilisé par tout ceux qui le souhaitent dans leur RP si ils intègrent de manière partiel et pendant très peu de temps mon personnage a leurs écrits, du moment que vous respectez sa personnalité, vous pouvez utiliser tout ça (en revanche éviter de me faire faire des trucs totalement crackés s'il vous plait, c'est pas le genre de mon personnage et éviter de lui mettre des pouvoirs qu'il n'a pas, je pose mon copyright a ce sujet).
____________________________________________________________________________________________________________________

Je me demande si elle l’a fait exprès, elle n’était pas allée plus vite que le bateau mais à me balloter dans tous les sens au-dessus du sol pendant une heure mon estomac n’a pas tenu le choc, et pourtant les dieux savent a quelle point je ne suis absolument pas fragile de ce côté-là.
Néanmoins, je dois reconnaitre que ça eu son utilité, en voyant la pente qu’on prend normalement pour accéder au sommet de la colline. Je me suis dis que Ange ce serait casser la figure plusieurs fois dans cette pente boueuse.
La tente de la vieille dame, si on pouvait appeler ça comme ça, était faite de draps cousu ensemble et maintenu par des grandes piques de bois mort, heureusement le sol était couvert de tapis délavés qui épargné de devoir marcher dans la boue même à l’intérieur.
Ange, C et moi entrèrent dans la tente, assez imposante, cette dernière pouvait nous accueillir tous les trois dans l’entrée qui semblait faire office de salle d’attente, un rideau de tissu rouge délavé masquait la pièce principale. Ange souleva le rideau et entra, je m’apprêtais à le suivre quand C me dit :

- Attends toi à te faire plumer, je vous attendrais dehors.
Elle sortit sans attendre la réponse, rien ne masquait l’entrée, elle s’assit dans l’herbe en tailleur et contempla le paysage. Il semblerait que l’herbe ne soit pas boueuse en haut de la colline. Cette dernière réflexion inutile me ramena au présent, me faisant fixer du regard le tissu qui masquait l’intérieur. Je respirais un grand coup avant de soulever le tissu et de rentrer à l’intérieur.

- Je me demandais si tu te déciderais.
Ange était assis en tailleur sur un coussin devant un feu, et tournait la tête vers moi.
- C m’avait un peu retardé Ange, rien de plus.
En face de lui, tourner vers le feu, ce trouvait une dame incroyablement vieille. La peau à même les os aussi fripés que ridés, un bouquet de cheveux en bataille cachait par un manteau à capuche, le dit manteau lui cachait tout le corps, ses yeux laiteux montraient de manière évidente qu’on avait versé du liquide en fusion pour lui ôter la vue, je me demande si c’est nécessaire pour ce genre de pouvoir que de perdre la vision pour voir le futur et connaitre les réponses que les gens venaient chercher.
Je m’installais sur un coussin dans un silence absolu, seul le crépitement des flammes empêchait le silence de s’installer. Elle brisa le silence d’une voix rauque et éraillé :
- Vous ne venez pas pour savoir si votre femme vous trompe, d’ailleurs vous n’en avez pas, vous ne venez pas pour savoir quand arrivera votre mort, vous ne venez pas pour savoir si vous réussirez à tuer quelqu’un, vous savez parfaitement le faire. Dites-moi pourquoi vous souhaitez me voir alors que l’un de vous pense que je vais vous mentir et vous trompez pour vous extorquez de l’argent.
Le silence retomba, et Ange prit la parole.
- Saphi et moi avons quelques questions à vous poser, mais je veux d’abord connaitre votre prix.
- Mon prix ?
- Nous avons suffisamment d’or pour dépenser sans compter, alors combien ?
- Pas d’or.
- Qu’est-ce que vous voulez alors ?
Un air méfiant ce dégageait des paroles de Ange, je le sentais prêt à tirer son épée en cas de danger.
- Le prix sera différent selon la personne. Je veux voir les armes de Saphirone, je répondrais à ses questions en premier.
Elle nous a pris au dépourvu, et pourquoi mes armes ? Que voulait-elle ?
- Je te demanderais Angedelafaim de rester dans l’entrée, et juste écouter ce que nous dirons.
- Et pourquoi ?
- Ton aura est trop turbulente malgré qu’elle soit calme, tu m’empêches de répondre aux questions de Saphirone.
- Je ne vous en ai posé aucune…
- Normal à cause de ton ami. Laisse-nous maintenant, tu entendras tout de toute façon, mais je t’interdis de m’interrompre.
Ange grommela un juron et sortit se mettre dans l’entrée, et ce mit sur le côté face vers la sortie à écouter ce qui allait être dit.
- Raconte-moi ton problème.
Je ne savais pas par où commencer, elle m’avait pris au dépourvu, et il se passa plusieurs minutes sans que je trouve les mots.
- Tout a commencé il y a 3 mois, quand j’étais à Ahmosis, j’ai été utilisé dans le réseau d’espion d’Ahmenosis II pour les missions de repérage. Je devais traquer une secte de Fatalis pour eux… Et quelque chose a mal tourné. Depuis cette mission, j’ai l’impression que quelque chose veut s’installer dans mon esprit, quelque chose qui cherche à me faire perdre la tête.
- C’est ta propre peur qui te fait perde la raison. Cette « chose » comme tu dis, essaie juste de trouver sa place dans ton esprit car tu le laisses en permanence fermé a elle juste parce que tu crains sa nature.
- Mais pourtant… Je le sens, c’est lié à la magie noire, et quand elle est sur moi, j’entends des cris… Je… Je perds mon calme plus facilement je suis plus brusque et plus colérique… Je ne sais pas quoi faire…
- Et c’est pourtant le dernier cadeau que l’on t’a offert.
Le silence s’installa, assourdit par ce que je venais d’entendre.
- Quoi… ?
- Les Glaviens ne sont pas parti sans t’offrir quelque chose, tu les as libéré de la sphère, et leur a permis enfin d’atteindre le repos tant mérité que Fatalis leur avait volé. C’est eux qui t’ont offert ce cadeau, la seule essence qui les composait.
- Mais je n’en veux pas…
- Tu es une ombre comme eux, ne le vois-tu pas ? Tu n’es que l’ombre de ta faction, une faction dont tu ne savais rien, rien de son passé ou de ses habitudes. Les Glaviens étaient des colons venues de la mer qui voulait échapper à un empire décadent, le vrai empire Glavien, celui qui se vautrait dans la débauche et la luxure et qui s’affaiblissait sans s’en rendre compte. Les réfugiés d’Anarion cherchaient un lieu où tout ça ne les suivrait pas, mais la mauvaise herbe est tenace, et les mêmes erreurs ont été répétées.
Elles auraient prononcés ses mots avec colère qu’ils auraient été moins douloureux, elle restait de marbre, et chaque mot fut un pieu glacé.
- As-tu eu les réponses que tu cherchais ?
- … Oui. Je les ai…
- Bien maintenant, montre-moi tes armes. Les couteaux dans tes bottes d’abord.
Un moment, je ne fis rien, puis je me décidais à sortir les lames et à les lui tendre, poignets vers l’avant.
Elle les prit et les observa sous tous les angles.
- Tu les as achetés sur l’étal d’un marchand d’arme, ce dernier vendait des produits de mauvaises qualités mais elles ont attiré ton regard. Inconsciemment tu t’es souvenu de quelque chose, et tu les as achetés. Le marchand avait embellis les manches avec de l’or et des filigranes d’argent que tu as remplacé chez un forgeron par des manches en acier qui soutenait la lame par des ronds de cuivre à la garde. Inconsciemment tu les as fait redevenir ce qu’elles étaient quand tu les possédais.
- Mais… Comment aurait-elle pu m’appartenir ?
- Elles t’ont été prise avant ta chute, tu n’as pas pu les récupérer après les avoir utilisé, et elles ont été vendues. Le hasard ou un dieu veillant sur toi les a placés sur cet étal, où tu les as achetés et dés embellis pour leur redonner leur solidité d’autre fois. Elles ne t’ont jamais déçu.
Je ne pouvais plus tenir en place, je me levais et fut à la limite de crier.
- Que savait-vous d’autre sur moi ? Qui étais-je ? Qu’elle est mon vrai nom ?!
- Je ne peux lire que l’acier de tes lames, et elle ne parle que de mort. Je ne sais rien d’autre sur toi. Tes faux.
Un peu hésitant, je les lui tendis pourtant.
Elle les regarda un moment, et resta silencieuse de longues secondes, elle testa le fil de l’arme et examina le mince filet de sang qui perla de son doigt.
- Des armes anciennes… très anciennes… Elles possèdent leur propre personnalité, en se fondant dans leur porteur, celui-ci l’entend sans s’en rendre compte.
- Vous voulez dire… Qu’elles sont vivantes ?
- Vivantes, et lier à toi. Par le sang. Rappelle-toi ce qui s’est passé quand tu les a récupéré ce jour-là, sur le champ de bataille. Rappelle-toi quand le temps c’est arrêté et que tu les as ramassé sur le cadavre de l’Embrose à qui elles appartenaient. Ce jour-là, un pacte solide vous a lier jusqu’à la mort.
- Ma mort ?
- Sur le champ de bataille, face aux ennemis D’Irilis.
- Impossible, la magie des Anciens nous protègent…
- La magie des anciens… Quel drôle de sobriquet vous donnez à la créature qui vous maintient en vie. Créer pendant les jours anciens afin d’empêcher quiconque de mourir autrement que de vieillesse, l’être de magie s’est dissiper dans l’air, refusant de ressusciter les anciens quand ces derniers mouraient, ils estimaient que le projet avait échoué. Quand le premier cataclysme survint et les réduisit à néant, le choc fut si terrible, que la créature de magie qu’ils avaient formée ne put les sauver en les ressuscitant. Elle n’a jamais oublié ses maitres, et espérer pouvoir les sauver, mais même elle ne put les protéger du cataclysme.
Quand la vie revint en Anarion, elle s’éprit des créatures qui succéder aux anciens, elles y voyaient ses maitres déchus, et décida de protéger tout le continent contre la mort. Chaque fois qu’une âme quitte un corps, elle l’aspire en elle et recrée son corps en son sein pour le faire réapparaitre auprès des siens, pour éviter d’autres souffrances.
- C’est donc pour ça… C’est pour ça que seuls les combattants sur le champ de batailles pouvaient mourir ! Ahmosis, Embrosia, Skaahnorik, Glavius, Yaxuna ! Toutes ses factions pouvaient s’affronter sur le champ de bataille sans craindre de perdre des vies mais en revanche toute mort était définitive en dehors.
- Exactement.
Elle regarda à nouveau les lames.
- Ces armes sont très puissantes, chaque porteur de cette arme inscrit sa mémoire à l’intérieur, à chaque seconde de sa vie. Toutes ces techniques, cette maitrise que tu possèdes de ces armes sans jamais les avoir manié, c’est parce que ton corps à assimilé des centaines d’années de maniement que tes prédécesseurs ont laissés dans ses armes. Mais c’est aussi une malédiction.
Le porteur créé des techniques avec pour vaincre ses ennemis, et la plupart du temps ce sont ces mêmes ennemis qui le tuent, et les armes passent à ses adversaires dont le nouveau porteur apprend ces techniques. De plus en ce mélangeant sa personnalité au porteur, elles enlèvent leurs capacités à lui parler, mais elles lui donnent le pouvoir de triompher de n’importe quelle ennemie. Si tu affrontais C dans un combat, ces armes te permettraient de rivaliser avec elle, ton instinct ce sur-développerait et tes réflexes deviendront foudroyant même pour elle, ce qui fait qu’à chaque combat, tu as autant de chance de gagner que de perdre.
- C’est donc pour ça… Mais pourquoi en mourant ? Vous aviez dit que la créature de magie nous protégeait.
- C’est la vraie malédiction de ces lames. Quand tu entres en leur possession, elle te coupe de tout lien avec la créature.
Un long silence s’installa dans la tente, le feu était sur le point de s’éteindre, et mon cœur manqua un battement, je suis même sûr de sentir Ange retenir sa respiration derrière moi.
- Vous voulez dire que…
- Tu ne peux pas ressusciter. Toute mort sur le champ de bataille en Anarion, sera définitive. Pourquoi crois-tu que ton instinct sur le champ de bataille te poussait en permanence à survivre alors que tu croyais pouvoir te permettre de mourir ? Pourquoi n’es-tu jamais mort sur le champ de bataille ? C’est parce qu’Elles, te le faisaient sentir.

C’était trop pour moi, beaucoup… beaucoup trop…
- Cette malédiction peut servir d’arme, car tu peux si tu le souhaites, empêcher une personne que tu tues de le ressusciter par la créature, tu peux trancher le lien pour le faire mourir définitivement. Mais elles ne peuvent le faire qu’une fois, et chaque fois tu dois attendre un mois avant de pouvoir le refaire.
- Je n’ai pas l’intention de les utiliser…
- N’oublie pas qu’elles ne font pas de toi un surhomme, elles te rendent suffisamment fort pour survivre.
- Alors pourquoi l’Embrose à qui je les ai prises n’a pas réussi à me tuer ?
- Il était malade et très affaiblit, tu ne l’as peut être pas remarqué, mais quand il tuait tes alliés qui se jetaient sur lui, il cherchait celui qui réussirait à le tuer. Il voulait partir en toute sérénité. Et il a souri en voyant ton épée dans son torse.

Le feu s’éteignit, seule la lumière du jour filtrait maintenant à travers la tente.
- Tu as une dernière question, n’est-ce pas ?
- …
- Je t’écoute.
- Pourquoi… Dell a voulu me tuer ?
Elle resta silencieuse un moment, avant de répondre.
- Il avait peur.
J’eu un regard incrédule. Peur ? Comment pouvait-il avoir peur ?
- L’homme qui se fait appeler Dell possède d’immenses pouvoirs, et il peut parfois voir les différentes possibilités que l’histoire peut prendre. Il a vu le futur, et il a vu l’un d’eux à travers toi.
-… Qu’a-t-il vue ?
- Il a vu un combat, ton combat. Il t’a vue affronter ton compagnon, Angedelafaim, un combat qui se déroulait de milliards de manières, mais ce terminait tous presque de la même façon. Ange aura retrouvé une gigantesque part de ses pouvoirs, et tu l’affronteras car il deviendra une menace. A l’issue du combat, dans beaucoup de futur, il l’emporte et tu gis a terre, devenant leur propriétaire légitime, ils ramassent tes faux, mais absorbent tous leurs pouvoirs, les tuant, et deux morceaux de métal se briseront sous tes yeux, sur le sol dur, ce qui reste de tes armes. Et tu meurs. Dans autant d’autres futurs, tu survis et tes faux t’offrent la victoire, te permettant de tuer Ange, mais malgré que tu sais avoir fait ton devoir, tu subiras le chagrin de cette mort toute ta vie. Dans autant d’autres, vous survivez tous les deux, et dans autant d’autres, vous mourrez tous les deux.
Dell l’a vue, et il a eu peur, tellement peur. Tellement peur qu’il n’a pas senti C approchait. Tellement peur que tu ne tues ange, qu’il a décidé de te tuer de lui-même, pour changer le destin, car dans des milliers d’autres futurs, ce combat n’a jamais lieu. Croyant qu’il avait réussi à te tuer, il est parti soulager, persuadé d’avoir sauvé Angedelafaim. Mais tu as survécu.
- Et C ?
Je me retournais, Ange les poings serrés regardait la vieille dame, la peur se lisant sur son visage.
- Si vous vous affrontez, C meurt. Parfois par sa propre faute, et parfois de la main de Saphi. Mais jamais de toi. Dans tous les futurs menant à ce combat, c’est sa mort qui fera comprendre à Saphi qu’il est nécessaire de t’arrêter, j’ai vue aussi des avenirs où c’est Saphirone qui doit être arrêter, et à nouveau la mort de C te le fera prendre conscience Ange.

Ange eut une mine dévasté, et s’assit par terre à l’entrée de la pièce, le visage dans les mains.
-Il existe des milliers d’autres avenirs Ange, tu peux éviter ça. Il se peut que cela n’arrivera pas, ou alors cela arrivera, tout dépendra de vos choix.
- Cela n’arrivera pas…
Ange l’avait littéralement craché entre ces dents, mais la colère et le chagrin pouvait se sentir sans voir son visage.
- Tu n’as plus de question à présent Saphirone. Mon dernier paiement à présent. Je veux voir l’ombre de Glavius que tu es.
Mon cœur s’arrêta un instant.
- Non… non…
- Ne laisse pas la peur prendre le contrôle, laisse le sortir, tu n’as rien à craindre.

Mes mains se mirent à trembler, je tremblais de peur, et le ton calme que la vieille dame adoptait depuis le début ne me rassura pas. Quelque chose en moi céda, et je laissais l’ombre m’envahir.
Je la sentis, glissant sur et dans ma peau, passait sur ma tenue, remonter mon bras et encerclait mon œil. Mon corps fut peu à peu recouvert des filaments noirs sortant de ma peau à divers endroits, se refermant comme une gangue sur moi. Et finalement, je fus entièrement enveloppé.

Je me sentais… Si bien… Et si effrayé.
Je me sentais capable de sauter des gouffres, de briser de l’acier, et de courir sur des kilomètres sans verser une goutte de sueur.
- Tu n’as rien à craindre, Ombre de Glavius, Obscurité de Fulvanum. A toi de choisir si tu veux la sortir ou pas.
Je fermais les yeux, et la gangue partit, elle se glissa sur moi et rentrant à nouveau en moi.
La peur était partie.

- Sors maintenant, je dois parler avec Angedelafaim.

J’étais différent en sortant de la tente, je n’avais plus peur de ce qui rodait dans mon esprit.
Je vis C, accroupis en tailleur la main sur la joue, en train de faire léviter des pierres pour créer des édifices, certains ressemblant à des pyramides, d’autres a des palais.
Je m’assis et l’observa tout en digérant tout ce que je venais d’apprendre.
L’ombre me rendait plus fort, mais je le sentais, je devenais plus violent, plus prompte à la colère et une difficulté à garder mon calme.
Je ne l’utiliserais jamais, sauf si j’y suis obligé ou que je n’ai pas le choix.
Quand à mes faux. Peu importe que désormais je ne peux pas ressusciter comme les autres Anariens, je survivrais, encore et encore. Et je n’utiliserais pas ce pouvoir me permettant d’ôter la vie, je ne deviendrais pas un jouet dans les guerres d’Irilis.

_________________
"Aujourd'hui on s'en étonne, mais dans son histoire, l'homme a toujours impressioné par sa capacité a tuer sans avoir besoin de raison."

"Le devoir ne cesse que dans la mort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dailymotion.com/Saphirone67#video=xq07ri
angedelafaim
Roi du forum
avatar

Messages : 1347
Date d'inscription : 09/11/2011
Age : 20
Localisation : en vie n'est-ce, pas suffisant ?

MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   Mar 20 Aoû - 18:17

Ouais ouais , c'est ça, raler donc, j'ai pas posté hier. Et demain c'est repos puiqu'on ne poste plus le mercredi et dimanche.
Bon comme j'ai un "minimum" de considération. Je vais vous proposer une liste de music pour la partie suivante :
http://www.youtube.com/watch?v=Uce6M--eZfw
http://www.youtube.com/watch?v=8ld4Mj1EkqU
http://www.youtube.com/watch?v=VUkxwUhoOSU J'avoue avoir un faible pour celle-là. Arigato yo, Iwasawa.


- J’ai une requête.
- Tu veux que C entre avec toi, fort bien, vos auras sont similaire, même votre esprit est le même. Même si cela ne se voit pas au premier abord.
- Ca fait trop de même dans la même phrase, mémé !
- Jeune arrogant.
- Qui est arrogant ? Celui qui se permet de manquer de respect aux anciens ou celui qui se croit supérieur du à son ancienneté ?
- Question intéressante. Je me dois de dire que nous sommes tous deux arrogants.

Elle est calme, elle me stress. Et les mots dits à Saphi auparavant… Qu’importe, Dell essaye d’avancer en « décaler » par rapport à la prophétie. Moi je vais avancer en décaler, mais à gauche. Une prophétie à plusieurs branches. Des études énormes ont été faite dessus dans la guilde. Le 29/30 du temps, on les manipule à notre avantage. Bon faut que j’appelle C.
- Et idiote, ramène ton cul, ce n’est pas un charlatan !
- Je viens quand je veux d’abord connard !
- Allez ramène toi !

Les châteaux, palais, pyramides, monument de C en miniature tombèrent. Et celle-ci prit place à côté de moi. Saphi était resté regardez le paysage, cela est compréhensible avec ce qu’il venait d’entendre.
On va faire les choses dans l’ordre, premièrement, regarder C. Parfait ! Ensuite…
- Quel sera le prix pour nous deux ?
- La vérité.
C et moi nous jetions un regard malveillant à l’ancienne. Avant de nous regarder en faisant la grimace. C prit la parole.

- Vous parlez de la vérité… Celle qui…
- Celle à laquelle vous pensez, exactement.
- Les âmes, l’esprit, l’aura… Tout cela est subjectif. On peut avoir un autre prix, essayais-je ?
- Je veux les voir, vos vrais auras.
- C’est-à-dire que C et moi…
- Sommes sur la même longueur d’onde s’il on peut dire comme ça, termina C. Et si vous nous obligez à vous les montrez…
- J’ai peur que vous en subirez les conséquences… Terminais-je froidement.
- Montrez-moi !
- Sortons.

Saphi nous voyait sortir avec la vieille dame. Son air disait « J’ai loupé quelque chose de vital ». Il comprendrait vite de quoi il retournait…
- Vous êtes prête la veille ?
- Montrez-moi.

C et moi soupirions. C’est qu’elle avait demandé à être payé d’avance. Elle a intérêt à nous donner les informations après… De toute manière révéler sous nos vrais forme lire dans ses pensées est facile… Et extrêmement douloureux.
- C, je suis limité, tu sais…
- Ne t’inquiète pas, on partage tout… Comme d’habitude…

Je souris. Mais je savais ce qui allait se passé. C et moi nous envolions à 50 mètre du sol.
- Prêt ?
- Et toi prête ?
- Parfait !
« Là où le temps m’appartient.
Je rêve de conquête »
« Moi je rêve du lien
Qui nous unit pour une quête »
« Cette quête est le lien qui nous unit pour une conquête où le temps nous appartient »

Je me transformais. Je sentais mon âme et celle de C raisonner de concert. Tout est limpide, lucide. Je regardais C. J’y voyais sa vrai âme : des plumes blanche associé à de la neige lui constituais une armure parfaite. Cette armure devenait rouge à chaque fin de bataille et cela ne l’avait jamais gêné. Elle maîtrisait aussi le rubis sanguin. Les 4 ailes d’anges dans son dos resplendissaient de blancheur, reflétant la lumière du soleil. Seul une part noir d’armure se trouvait sur son bras gauche.

C me regardait aussi. J’étais exactement comme elle… A l’inverse si on peut dire. Toute mon armure, mes ailes sont noires et l’armure sur le bras gauche est blanchâtre. J’aimais cette situation. Nous étions plus que complémentaire. Nous sommes deux mais éloigné ne sont qu’un. Il fallait terminer la révélation d’âmes. J’embrassais C et C m’embrassait.

Certains diront que ce n’est que pour le rituel. Mais nous en tirions toujours un sourire de satisfaction.
C jouait la gamine, elle le fait pour rendre une atmosphère moins ennuyante, plus joyeuse. Sous cette forme elle redevenait l’adulte. Nous n’avons pas le choix, âmes révélé et nous devenons sincères.
- Très bien, lanças C, nous ne resterons comme ça que le temps de nos question veille bique. Et si jamais y’as un truc pas clair. Je vous l’extirpe de votre mémoire.
- Magnifique ce pouvoir. Magnifique.
- T’as écouté C la vioque ? Parce que je te préviens que je ferais pareil.
- Quels sont vos questions ?
- Y-a-t-il moyen de détourner la prophétie à notre avantage, lançais-je en premier ?
- Oui, mais il faudra énormément réfléchir.
- On peut vous tuer, s’empressa C ?
- Oui mais je m’en passerais volontiers
- Vous êtes sûr, pourtant à votre âge, faut savoir dire stop.
- C arrête. Bien que je sois de ton avis. On a encore quelques questions.
- C’est ennuyeux, répliqua-t-elle.
- Et comment, rajoutais-je. Bon question suivante. On peut vous tuer ? Quoi, je me fous de vous ? Mais pas du tout ! C’est par bonté que je fais ça. A non pas de bonté pour vous. Mais de bonté à faire plaisir à C quand elle vous voit frémir de peur. C’est que vous êtes moins calme depuis nos âmes révélés et ça nous amuse beaucoup, oui beaucoup. En fait j’ai une vraie question, est-ce que d’autre membre de la guilde vont venir ou sont déjà présent.
- Non, je n’en voie aucun.
- Ça doit quand même être dur de voir quand on est aveugle, fonça C sur l’occasion.
- Ça suffit, partez !  Foutez-moi le camp !

« Pourquoi, mais au grand pourquoi avez-vous énervé cette vieille dame ». Nous étions revenu à la normal et nous devions expliquez à Saphi calmement. Je pris soin à expliquer à Saphi que dans la guilde, on n’aime pas les prophéties. Quand quelqu’un en connait une, même si on lui demande, on préfère qu’il la ferme. La guilde à en règle générale assez d’influence pour maintenir ça. Enfin, dans sa zone d’influence si on peut dire. Et nous le faisons sentir à toute forme de prophètes grâce à nos auras. On veut tracer notre propre destin. Un membre de guilde à déconné une fois et est allé à l’encontre d’une prophétie bénéfique juste pour faire chier les prophètes. Les dégâts n’en ont été que matériels, mais depuis on est strictes. Prophétie est égal  à problème révéler à l’avance et qui nous stress. Inutile donc. Bon des fois ça a un côté pratique. Surtout avec les branches prophétiques. (Mais qu’est-ce que vous foutez à lire ce que j’ai appris en 3 tomes de l’épée de vérité que je ne peux pas tout résumer. Bref : Ellipse !)

Et pour finir on se moque des prophètes qui ont pourtant été alerté par notre aura.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveaux départ, nouveaux avenirs, nouvelle vie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Xyonne, nouveau départ, nouveau pandawa,nouvelle orientation
» Nouveau visage de Magne
» Départ pour une nouvelle affectation
» DS 4 : Des Nouveaux Moteurs Et Nouveaux Equipements Haut De Gamme
» [Blog] LEGO Actu 2011 : nouvelle mission, nouveaux gangsters !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vae Victis Minecraft :: Anarion: une terre, une vie (Zone JdR) :: Votre Histoire-
Sauter vers: