Serveur Minecraft francophone JcJ, JdR, Factions (PvP, RP, Factions)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La résistance brisée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Killerjsa
Administrateur à la retraite
avatar

Messages : 2247
Date d'inscription : 13/06/2011
Localisation : France

MessageSujet: La résistance brisée   Mar 17 Sep - 18:52

Une table vola au travers d’une des plus hautes fenêtres du Palais du Roy d’Embrosia à Alizarine et vint s’écraser en contre-bas sous les yeux écarquillés d’un des derniers badauds de la ville. Le Saint Roy Nicolas, dirigeant de la faction Embrose ayant autrefois pressé les Ahmôses jusqu’aux portes de leur capitale du temps de la redoutable Coalition, venait de recevoir deux terribles nouvelles en peu de temps…
La première annonçait la chute de Lunariel après une âpre résistance digne des meilleurs romans de la bibliothèque d’Alizarine mais qui ne suffit pas à repousser les armées de l’Union, trop nombreuses, trop bien équipées, trop organisée… Il maudissait ses anciens alliés du Nord ayant décidés que la Coalition ne devait plus être, il maudissait les Iriliens qui avaient préférés se tenir à l’écart de tout combat les laissant ainsi seuls face à un destin qu’il n’a pu renverser, il maudissait les Ahmôses éternel ennemi de son peuple qui n’avaient pas ratés l’occasion d’étouffer la menace Embrose, il maudissait le jeune peuple Koshaïmas qui n’était autre qu’un peuple de faibles opportunistes ayant pris le bon train en marche à ses yeux… Que de monde à maudire tandis que le Royaume reculait et que la mortalité grimpait dangereusement !
Et maintenant ça ! Emeria est tombée, et sans résistance qui plus est ! S’il avait pu fracasser des crânes ce jour-là, que son armée n’avait pas été décimées par une dangereuse maladie ayant frappée à la fin de l’été, cette ville ne serait jamais tombée… Il en était convaincu et cela le mis de sombre humeur… Lui, le Saint Roy Nicolas, un être fort intelligent, qui avait fait tant d’effort, tant de sacrifices pour un peuple pour lequel il n’a jamais eût de défaillance, voyait son œuvre partir entre les griffes de ses ennemis sans qu’il n’ait pu l’arrêter ! Il payait les erreurs diplomatiques du Roy précédent, il payait l’orgueil de l’ancienne classe dirigeante Embrose qu’il avait trop longtemps tolérée, il avait fait tout ce qu’il pouvait pour rendre son rang à son peuple et protéger ses intérêts… Mais rien n’y faisait, l’ennemi était trop fort et montait en puissance tandis que son peuple était frappé d’un mal inconnu vidant les rues et les casernes… Pour ajouter au malheur de sa patrie, il était lui aussi malade et avait cruellement besoin d’une régence, et même plus, d’un héritier…
L’avenir semblait bien sombre, néanmoins Alizarine demeurait libre et avait résisté à de très nombreuses attaques par le passé.
Il réalisa soudain que l’essentiel était encore sauf ! Il ne lui restait maintenant plus qu’à trouver le meilleur moyen de le maintenir, et il était certain de le trouver bientôt.
Très bientôt.


Aneheb récemment nommé Conseiller Militaire de Pharaon était fou de joie et fier comme un Ibis. Il avait été l’artisan de la victoire d’Emeria en menant les forces de l’Union composées cette fois-ci essentiellement de soldats Ahmôses et Skaähnors lors de l’occupation de la cité. La bataille tant attendue n’avait pas eût lieu, au grand dam des barbares du Nord et des hommes de Pharaon présents qui rêvaient d’une victoire glorieuse. Malheureusement, la bataille avait eût une allure de vaste manœuvre, d’un entrainement en territoire ennemi…
C’est ainsi que Jehmou, le conseiller administratif du Pharaon, n’était pas d’humeur joyeuse contrairement à ses camarades. A la fin de la conquête il s’approcha de son souverain qui était en pleine discussion avec le Haut-Roi Skaähnor.
Lorsqu’Ahmenosis II termina et tourna la tête vers lui, Jehmou s’inclina puis lui dit :
« Ô Pharaon, mon esprit est troublé… Les Dieux n’ont-ils pas un jour dit qu’à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ? Les Embroses sont brisés ! Nous sommes en train d’évider un chacal mourant… Ô Pharaon… Ne serions-nous que de simples charognards ? »
Le Haut-Roi Sanoro ne put qu’hocher de la tête… Après tout, conquérir une ville avec une hache propre… Il trouvait cela indigne d’un Skaähnore, et d’autant plus indigne de la part de ses ennemis !
Ahmenosis répondit :
« Jehmou, tu es bien sage de garder en ton cœur la parole des Dieux ! Néanmoins, n’oublie jamais que ce peuple a été à nos portes, que lorsque nous avions genou en terre il frappait de toutes ses forces afin de tenter de nous soumettre et d’étouffer à jamais la Lumière de ce monde. Lunariel a fait sauter le verrou de leur Royaume, leur fougueuse résistance s’est probablement brisée là-bas sans que nous le réalisions… Réjouissons-nous d’avoir le cœur plus léger des souffrances de ceux qui nous auraient résistés en ce jour, réjouissons-nous d’avoir la supériorité sur les ennemis de la Lumière par la grâce des Dieux, réjouissons-nous car après de longs mois de souffrance et de résistance aux assauts de nos ennemis, c’est désormais notre peuple et ses alliés qui triomphent. Aujourd’hui, notre victoire n’est ni pour la gloire, ni pour l’honneur, mais bien pour la sérénité de notre peuple, la force vitale de nos Dieux, et l’éternité de la Lumière. Aujourd’hui, grâce à cette prise, nous pouvons enfin espérer que le peuple d’Embrosia ai fait une place pour la diplomatie en son cœur autrefois si hostile. »
Jehmou acquiesça. Convaincu il conclut : « Ô Pharaon, qu’Isimêt soit remerciée de vous avoir donné le pouvoir d’alléger les cœurs ! » Il s’inclina, puis se retira afin d’organiser l’occupation de la cité conquise.
C’est alors qu’Aneheb s’approcha des deux souverains, un drapeau rouge frappé de blanc entre les mains, le drapeau du Royaume d’Embrosia. Il hésita un instant à mi-chemin, regarda le Haut-Roi Sanoro qui lui fit un signe de la tête afin de confirmer que la cité revenait bien aux Ahmôses. Le militaire se dirigea vers Ahmenosis II, puis s’inclina tout en lui tendant le drapeau, avant de dire sans cacher sa fierté :
« Ô Pharaon, ceci vous appartient désormais ! »
Ahmenosis II prit le tissu et dit à son conseiller : « Tu peux être fier de toi Aneheb, tu as montré aujourd’hui une force que tu détenais en ton cœur depuis longtemps et que tu n’avais encore jamais fait surgir. Soit certain d’être un rempart contre nos ennemis tant que ton cœur sera aussi sûr de lui qu’en ce jour ! »
Aneheb avait un sourire comme il n’en avait jamais eût, démontrant une joie sincère et profonde d’avoir triomphé de l’ennemi et d’avoir accomplis sa mission. Le Pharaon venait en plus de le féliciter ! Décidemment, ce jour était pour lui béni des Dieux !
Le souverain Ahmôse poursuivit alors :
« Range ce tissu en lieu sûr, que personne ne profane les symboles de nos ennemis. Qu’ils disparaissent de notre vue mais ne soient nullement souillés par la haine. Ainsi est le souhait de la Lumière et de la Règle, c’est donc ainsi que nous devons souhaiter au plus profond de nos cœurs. »
Aneheb se mit au garde à vous avant de dire : « Ce sera fait, Ô Pharaon ! »

Le Haut-Roi Sanoro ayant assisté à toute la scène était toujours intrigué par l’étrange manière qu’avaient les Ahmôses de se parler et de voir le monde… Un chacal par ci, un peu de lumière par-là, le tout saupoudré d’une histoire de Déesse allégeant des cœurs… Décidemment c’était un peuple bien différent du sien ! Pourtant c’est ensemble qu’ils venaient de l’emporter, et ensemble, sans oublier la très précieuse aide du peuple Koshaïmas, qu’ils étaient parvenus aux portes de l’anciennement puissante Embrosia… Un respect mutuel s’était créé entre le Haut-Roi et le Pharaon. Chacun reconnaissait les qualités de l’autre et éprouvait une forme d’admiration mêlée de crainte pour celles-ci. Cette guerre inégale venait de changer de visage avec cette seconde prise. Lui le rustre Nordique, en bon guerrier, considérait qu’il fallait définitivement pousser l’avantage et écraser ce qu’il restait de l’ennemi. Il lui semblait néanmoins avoir compris que tel n’était pas l’avis des Ahmôses qui semblent désormais plus disposés à palabrer avec l’ennemi qu’à lui trancher le gosier… Les Koshaïmas pendant ce temps avaient émis des réserves quant au bien-fondé de la poursuite de la Guerre contre Embrosia, craignant sans doute qu’un triomphe de l’Union ne déséquilibre définitivement l’équilibre du monde en leur défaveur…


C’est ainsi qu’alors chacun allait de ses émotions suite à cette conquête, le solide socle sur lequel trois peuples avaient bâtis leurs récentes victoires semblait soudainement fragile, offrant là peut-être une opportunité pour les Iriliens de jouer à nouveau un rôle de premier plan, et aux Embroses de sauver ce qui pouvait et devait l’être.

_________________
Killerjsa,
Ancien Administrateur de Vae Victis (Juin 2011 - Juin 2014)  sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vaevictis.actieforum.com
 
La résistance brisée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kil Jaedan repoussé, le Soleil Brisé maitre de Quel'Danass
» Lisibilité du forum et réparation des liens brisés
» Coeur brisé et crane fendu..
» Mercredi 11 juin 21h : sortie aux salles brisées
» Actus de Sonic Boom : L'Ascension de Lyric & Sonic Boom : Le Crystal Brisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vae Victis Minecraft :: Accueil :: Les Nouvelles du Monde-
Sauter vers: