Serveur Minecraft francophone JcJ, JdR, Factions (PvP, RP, Factions)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Histoires de Skaähzil

Aller en bas 
AuteurMessage
sanoro24
Chef de Guerre
avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 21/08/2012
Localisation : 77 (France)

MessageSujet: Histoires de Skaähzil   Jeu 26 Déc - 21:47

Skaähzil, Dreknor, Haut-Palais.

La salle du trône était emplie. C’était le jour des doléances. La majeur partie de la pièce était occupée par des paysans et marchands, venus clamer contre l’augmentation des taxes et le froid dévorant qui touchait la moitié Est de Skaähzil. Bien qu’ils savaient qu’ils ne remporteraient rien de leurs plaintes, cela les consolait tout de même de pouvoir exprimer un droit de « démocratie » en ces temps où ce mot ne signifiait plus grand-chose.

J’étais tenu et détenu sur le trône, dérobé par le souvenir d’une Dreknor prestigieuse au touché des accoudoirs lisses et solides, tel la vertèbre du Dragon Ébène d’où ils furent taillés, le même qui orne la Grande Porte. Puis mes yeux s’ouvrirent à nouveau, je vis alors tous les partisans et tous les clameurs répartis de façon inégale et désorganisée à travers la pièce, certains s’arrêtaient de respirer lorsque mon regard survolait le leur, craintifs, tandis que d’autres m’épiaient de l’œil à m’en souhaiter mon trépas. On attendait que je formule quelques dispositions dans le silence le plus profond, une salle à l’ambiance aussi austère que l’est Dreknor. Rien de cela, je remuai ma main et balaya les doigts pour faire comprendre que je n’étais pas disposé à faire de belles paroles. Les compagnons d’Orgriff, fidèles gardes d’importance faisant également parti de la meute d’élites du Haut-Jarl, composée de ce dernier ainsi que des soixante dix-huit compagnons d’Orgriff, firent donc avancer les premières clameurs jusqu’aux Jarls qui m’assistaient. Ainsi les réclamations commencèrent et continuèrent jusqu’à la nuit tombée, allant du domaine dépouillé jusqu’aux vaches mortes durant l’hiver. Je n’ai eu qu’à brandir Atheronix, au manche d’onyx du Dragon et à la lame d’écailles et d’un des phalanges de la bête, pour ranimer et enflammer l’espoir de chacun.

Les routes graveleuses et blanches de Dreknor se remirent à affluer, les crieurs faisaient leur rapport au peuple sur la Grande Place à côté des marchands de babioles et des mendiants. Les bâtiments publics et les habitations en ruines relevaient la Dreknor dans laquelle ils se situaient : Un prestige don en morceau, et gelé dans le temps. Treize mille habitants, et pourtant si silencieuse, le froid épinglait la gorge des plus bavards ambassadeurs et des gardes les plus téméraires de Maähniskor. Une ville si mélancolique et pourtant d’un tel potentiel, capable de soulever mille fers en une nuit. Ceci dit, les rivages froids ramenaient régulièrement de l’animation par les flûtes et autres navires venant s’approvisionner et se décharger de leurs marchandises. Le port de Dreknor était semblablement le Soleil de Skaähzil, comme un point d’intérêt commercial d’Anarion.

Je repris donc à des emplois plus importants durant la nuit, à la gestion des accords de nouvelles routes commerciales maritimes vers Amenti, la fonction de dirigeant n’était pas mon fort, j’étais convaincu que je tournais notre peuple vers la ruine et la désolation, vers l’abandon des vestiges de notre passé. Je rêvais de trépas par l’acier d’un de mes illustres ennemi, et ainsi de rejoindre mes anciens dans la dignité, mais la veille d’une telle bataille n’arrivera pas de sitôt. Je ne pus donc me reposer qu’à mon arrivée au chevet, mais je sacrifiai le peu de temps de sommeil dont je disposais à me défouler sur les quelques plaques de bronze qui ornaient ma cellule… Si mes Jarls apprenaient qu’Atheronix et Suveris contribuaient à la dégradation de Dreknor, ces « outils » n’auront pas le même effet sur le champ de bataille autre que les rires et les peurs d’un meneur couard.

Et le même cycle recommençait, avec quelques variantes de temps à autres… J’attendais que quelque chose arrive, d’inattendu et de contrariant, quelque chose me forçant à lever la meute d’Orgriff pour accomplir des hauts-faits dignes des plus grands.

Tandis que je m’apprêtais à franchir le pas vers les quartiers de mes généraux, j’entendis des pas haletants dans mon dos, c’était un de mes conseillés, Arpaell. Il s’arrêta devant moi, prit quelques secondes pour récupérer son souffle après m’avoir cherché dans tout le palais.

- L’avant-poste Therenael est attaqué !

- Qui est assez fou pour se rapprocher si près des frontières de Skaähzil ?! Encore ses fichus ahmoses trop frileux pour venir d’eux même jusqu’ici pour les conseils de guerre ?! Ou alors des embroses, venus répandre leurs idioties et leur Gana au lieu de construire des défenses ?!

- Non, ce n’est rien de cela, les messagers annoncent quelque chose de bien plus effroyable !

- Qu’est-ce ? Je ne connais rien de plus envahissant et méprisable que ses peuples en perdition !

- … Des dragons … Ils sont deux d’après les quelques messagers encore en vie, et ils sont en train de se battre par-delà la ville. L’avant-poste sera détruit en moins d’une si nous n’opérons pas dans l’immédiat ! L’un d’entre eux se serait effondré sur la grande porte avant de geler d’un seul souffle et de briser d’un seul battement d’ailes les gardes à trente mètres à la ronde !

- Cela fait des lustres que les dragons ne se sont pas aventurés près des civilisations humaines. Et puis… un combat … J’ai bien peur que si cela continu, ils se battront jusqu’à avoir réduit les environs de Therenael jusqu’à DragonFalls en un tas de cendres !

Je pris alors quelques minutes pour me rétablir de cette nouvelle, et me rapprochant des balcons du palais, je plaçais ma main sur l’embouchure, et sonna le cor, réveillant Dreknor en plein milieu de la nuit noire. Quelques minutes plus tard, nous étions déjà sur l’estrade de la place, en train de réunir les bras volontaires. Au bout d’une heure, nous devions partir, mais nous n’étions que trois cent, ce qui est bien trop peu pour espérer faire fuir les dragons.

Therenael était à une vingtaine d’heures de marche, ce qui réduisait nos chances de sauver la moindre personne. J’espérais que cela n’était pas aussi catastrophique que je l’espérais, j’étais déjà en train de calculer les coûts matériels d’un tel combat. Bien que nous n’étions pas les plus proches, j’espérais également que d’autres de nos frères, tels que les moines-guerriers de DragonFalls eurent mis en déroute les créatures. Mais bien sûr, un dragon n’est pas un problème à prendre à la légère, alors deux, c’était impensable. Arpaell étant resté maintenir l’ordre à Dreknor en cas de diversion ennemie, je n’étais accompagné que de quelques compagnons d’Orgriff ainsi que du dignitaire Thurok, Todd. La troupe était sinistre, chacun s’attendait à un cauchemar une fois arrivés sur place.

Nous n’étions alors qu’à quelques heures que nous dûmes nous arrêter devant le ravin de DragonFalls. Certains se sentaient alors rassurés d’être en présence des grands moines-guerriers, tandis que d’autres se sentaient maudits de fouler le pas sur ces lieux, et de ce qu’il y enfermait. En effet, DragonFalls est légendaire dû à Draën'Ro, un dragon maître des arcanes sombres qui usa de ses pouvoir pour se transformer en une entité spectrale lorsque son corps venait à périr. Son esprit pouvait ensuite, une fois un cycle de cents ans dépassé, reprendre son corps, régénéré. C’est pour cela que le corps de Draën'Ro est contenu dans la chambre forte de DragonFalls, derrière la grande porte écarlate, mais son pouvoir peut se sentir à peine en touchant les roches lisses humides du ravin. C’est alors que nous repris la route, en direction de façon définitive vers un combat des plus risqué et des plus imprévisible, puisque rien n’est plus doué et intelligent qu’un dragon.

- Regardez ! S’écria Todd du haut d’une corniche. J’observe la flamme d’ici ! La forêt est en feu, et je ne peux discerner Therenael à travers cette épaisse fumée noire !

Nombres d’hommes s’arrêtèrent à ces paroles, pour se mettre à faire demi-tour jusqu’à DragonFalls. Je pris alors un peu de hauteur pour crier après leur lâcheté et les convaincre de rester.

- Que souhaitez-vous si ce n’est vivre éternellement en Asgard ?! Vers la flamme est votre salut ! Si vous abandonnez avant même de voir votre ennemi, vous ne valez pas mieux que ces ahmoses !

A ces paroles, je ne réussis même pas à en arrêter la moitié. Nous n’étions alors plus que deux cents en direction de la fumée et du combat, c’était clairement vers la mort que nous allions, mais si cela devait arriver, nous l’acceptions.

La forêt autour de nous brûlait, les premières bâtisses effondrées et fumantes  de Therenael était visible, le silence engloutissait l’avant-poste, seul le bruit des flammes persistait. Je lâchai mes armes à l’entrée de la ville, et couru à la recherche de survivants pouvant expliquer ce massacre. Des éclats de glaces de la taille d’un buffle dispersés dans les murailles et dans les maisons, mêlées aux feu qui s’éteignait petit à petit laissait une petite idée du carnage.  J’arrivai alors devant la muraille Ouest, et au détour du quartier de la garde, un souffle froid se ressenti vers les baraquements Sud. Il était là, d’une quinzaine de mètres, effondré sur le dos entre les premiers baraquements jusqu’à la muraille écroulée. L’aile gauche arrachée et le ventre déchiré, il respirait encore d’un souffle glacial. Il était bleu cobalt qui ne réfléchissait que peu la lumière, se vidant progressivement de son sang aussi froid que l’est son teint. J’approchai alors de la bête.

- Qui es-tu ? Que faisais-tu ici ? Qui t’as infligé cela ? Et pourquoi es-tu sorti de ta tanière ? Parle dragon !

- Je t’arracherais ta vie si je pouvais encore souffler de mes poumons ! Pars avant que je ne t’anéantisse ! Misérable et pathétique humain ! Dis le dragon dans sa langue natale.

- J’ai appris à parler draconique à DragonFalls. Faisons un marché, si tu parles, j’abrégerais tes souffrances. Dis-je dans le même langage que mon interlocuteur.

- Un dragon ne s’abat à de si tristes choses que sont les humains ! Lorsque j’aurais régénéré, je te détruirais, toi et ton peuple !

Les vétérans de la milice arrivèrent et pris de panique, essayèrent de m’entraîner loin du monstre, mais je n’avais pas fini.

- Tu me sembles plutôt sur l’agonie, allons ! Il est encore temps de réduire cette peine.

- … Je suis … Fonahkein … Dragon de givre … Yolkostrun est un dragon des flammes, et un de mes ennemis … Il m’a appelé pour combattre, pour régler nos comptes … Nous avions commencés à nous battre au sommet des pics … A l’Ouest Et j’ai perdu … Ici …

- Vous êtes donc atterris jusqu’ici… Où est passé l’autre ? Pourquoi ne t’a-t-il pas achevé ?

- Haha … Vous, humains, vous ne pouvez pas imaginer l’étendue des pouvoirs, et de la cruauté de nous autres ! Il est parti il y a déjà un moment … Et vous ne le trouverez jamais … Sauf si il se montre …

- Merci de ton aide, pourvu ta vie ai été modeste et noble.

Sur ces paroles, je repris Atheronix des mains d’un des vétérans, et acheva la créature d’un coup net sur le crâne.

Nous étions déjà repartis en direction de Dreknor. Le bilan était tragique, seuls une trentaine de survivants ont étés trouvés, et tout le reste de Therenael était anéanti et dispersé à travers les racines de la montagne et la forêt. De retour au palais, je compris que je n’avais pas à me plaindre de mon sort et que, quel qu’il soit, je devrais et je l’accepterais ! Entre temps, une troupe d’éclaireurs embroses ont étés repérés près de la frontière Sud-Est. Décidément, il était impossible d’avoir le moindre temps de répits…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/user/PiXeLx24
Yopi
Roi du forum
avatar

Messages : 1300
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 26

MessageSujet: Re: Histoires de Skaähzil   Jeu 26 Déc - 23:15

J'aime beaucoup Sano ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/VaeVictisPVPRP
Saphirone
Empereur du forum
avatar

Messages : 1735
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 21
Localisation : En train de contempler les champs de batailles.

MessageSujet: Re: Histoires de Skaähzil   Jeu 26 Déc - 23:20

Très agréable a lire et très accrocheur. Bien joué.

_________________
"Aujourd'hui on s'en étonne, mais dans son histoire, l'homme a toujours impressioné par sa capacité a tuer sans avoir besoin de raison."

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
"Le devoir ne cesse que dans la mort."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.dailymotion.com/Saphirone67#video=xq07ri
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoires de Skaähzil   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoires de Skaähzil
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Blog]Mes histoires
» Histoires dofusiennes...
» Histoires des élus du parlement
» Changement de Nom [Vos histoires]
» Histoires Humoristiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vae Victis Minecraft :: Anarion: une terre, une vie (Zone JdR) :: Zone JdR Libre-
Sauter vers: