Serveur Minecraft francophone JcJ, JdR, Factions (PvP, RP, Factions)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Anarion, nouvelle terre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Killerjsa
Administrateur à la retraite
avatar

Messages : 2247
Date d'inscription : 13/06/2011
Localisation : France

MessageSujet: Anarion, nouvelle terre   Lun 14 Avr - 20:13

Un nuage blanc aveuglant, un mal de tête à s’en fracasser son propre crâne à coup de pierres tant la douleur était vive et quelques vagues souvenirs d’une vie antérieure… d’un passé… voir d’un destin… C’est tout ce qui restait aux êtres peuplant un monde n’existant désormais plus et se retrouvant sur une terre vaste, belle, et proportionnée par les Dieux que ces gens appelleront : Anarion…
Sans s’attarder excessivement, voici l’histoire de chacun des peuples d’un ancien monde ayant été bon gré mal gré transportés ici, sur ce continent qui est un véritable bijou de la nature. Chacun d’entre eux va devoir découvrir, ou redécouvrir, qui il est, quelle est sa place, à quel peuple il appartient et comment il souhaite voir s’organiser cette nouvelle réalité…


Commençons par le Nord d’Anarion, où a atterrit un peuple rude et avec bien peu de manières mais dont l’unité, la cohésion et l’absence de peur sont des qualités au cœur de leurs succès désormais dissipés dans un passé révolu. C’est un bien grand peuple, bien que tous ne les considèrent pas comme civilisés, ce sont les Skaähnors.
C’est de cet unique « nom » que ces hommes robustes, certains barbus d’autres pâles et imberbes, se rappellent sans en savoir le sens lors de leur réveil face dans la neige. Le premier à se lever était un véritable géant, plus grand que n’importe quel Anarien. Il avait la peau pâle, les cheveux d’un blond virant au blanc, et des yeux qui semblaient changer de couleur selon son humeur. Il marmonna : « Qu’est-ce que je fabrique au milieu d’une bande de fainéants étalés dans la neige… » Il poursuivit en hurlant : « Allez debout bande de vieilles tartines de saumon, je n’ai pas la moindre idée de qui vous êtes mais je sais reconnaitre des chiffes molles… Et j’en vois tout autour de moi ! » Il se mit alors à mettre des petits coups de pieds à ses compères et comparses, avant d’être arrêté par un homme bien plus petit et à l’air un peu maigrichon, mais dont les yeux pétillaient d’intelligence. Cet homme dit au géant : « Du calme mon grand, cherchons plutôt à comprendre qui nous sommes et ce que nous faisons ici... Range moi ces palmes qui te servent de pieds et sert t’en pour faire un tour dans les environs! Tu pourras nous trouver un endroit sûr pour la nuit. » Le pâle géant blond ne sût pas vraiment pourquoi il se sentait obligé d’obéir… Il grommela quelques secondes, puis s’exécuta, comme par automatisme. Un autre de ces hommes, la barbe hirsute, se redressa dans un marmonnement indéchiffrable, puis dit d’instinct « Haut-Roi ne parlez pas si fort, mon crâne… ». Le premier se retourna et posa ses yeux sur son compère qui fût surpris d’avoir dit cela sans pourtant y réfléchir, mais son interlocuteur sembla comprendre rapidement. Un court silence se fût, avant d’être rompu par celui qui semblait être ce « Haut-Roi », qui dit alors d’un ton sûr : « Nous sommes les Skaähnors. »

Plus au Sud, là où le climat est agréable et la mer source de prospérité, s’était retrouvé un peuple aux doctrines défensives et dont l’arme principale était une redoutable diplomatie : les Iriliens. Ce peuple s’était retrouvé échoué sur la plage d’une île se trouvant exactement entre la partie Nord du continent et le Grand Sud. Ils se réveillèrent tous d’un seul coup, brutalement, comme réanimés par les Dieux, crachant sable et crustacés tout en lançant quelques complaintes et jurons dans leur langue. Surpris de voir que les uns les autres se comprenaient, ils tentèrent ensemble de comprendre ce qu’il leur arrivait. C’est lorsqu’une femme élégante et raffinée se fît remarquer qu’un brouhaha s’installa, chacun allant de son hypothèse d’après les vagues souvenirs qu’ils leurs restaient… Certains disaient ainsi « C’est une Déesse ! J’en suis certain ! », d’autres « Elle était sans doute au gouvernement, ou alors c’était mon amante… Mais j’en mettrais ma main dans four que je l’ai déjà vu avant ! ». Tandis que la femme semblait confuse et outrée face à toutes ces remarques, l’un de ces hommes, bien plus discret et renfermé, se racla la gorge. Le brouhaha s’interrompit, et tous les regards se tournèrent vers lui. Il dit alors sur un ton monotone : « Je sais. » Un autre lui répondit :  « Tu sais ?! Tu sais quoi ! ». Le discret dit alors : « Je sais qui nous sommes, je sais qui elle est. » C’est alors qu’un gaillard se mit à rire en déclarant : « C’est ça et moi je suis la Reine d’Iril… » avant de s’interrompre et d’écarquiller les yeux. Le discret hocha de la tête et dit alors : « C’est elle, et nous sommes les Iriliens. »

A l’est d’Anarion s’étendaient de grandes plaines fertiles et des forêts denses. Sur cette terre féconde s’était retrouvé un peuple dont beaucoup avaient un air arrogant gravé sur un visage orné par des yeux reflétant une profonde fierté et une fougue qui ne demandait qu’à être déclenchée, c’était les Embroses. Un premier homme se leva, tout en se tenant la tête… Il dit alors : « Diantre… Maudit soit… maudit soit la raison de cela ! » Il regarda autour de lui et constata que ses compagnons d’infortune, dont il n’avait pas la moindre idée du nom ou de l’origine, étaient étalés tout autour de lui le nez dans les pâquerettes. Il s’exclama alors : « Gaillards debout ! Vous semblez être de chez moi, qui se trouve être… grumpf… cela me reviendra… A n’en pas douter ! ALLEZ DEBOUT LA GUEUSAILLE ! » Un autre homme ouvra les yeux brusquement, piqué à vif par le terme il se redressa de tout son corps, puis s’approcha du brailleur avec un air de colère, avant de dire : « Misérable, comment vient tu de m’appeler ? » L’autre répondit : « J’ai dit gueusaille, et au vu de ton accoutrement et de ton air boueux, je ne me trompe pas ! » Une première gifle parti et vint se loger en plein dans le nez du braillard. Une bagarre commença et ne fût arrêtée que par un autre homme à l’air aimable qui vint s’en mêler et calma les deux, d’abord à coup de bottes, puis en réglant habilement le différent par la parole. L’aimable dit alors, d’une traite et sans tenter de ménager l’esprit de ses compagnons : « Nous sommes les Embroses mes amis, et je suis votre Roy ».

Au Sud-Ouest de ce territoire se trouvaient de nombreuses îles dont la végétation était des plus luxuriantes et étoffée. C’était un peuple au visage lunaire, reconnu pour sa fidélité et son courage qui s’était retrouvé en cette terre qui ne demandait qu’à être aménagée : les Koshaïmas. Un premier homme se redressa lentement, sans faire un seul bruit, se dépoussiéra, puis regarde autour de lui. En constatant l’état inanimé des personnes autour de lui il se précipita auprès d’eux afin de s’assurer qu’ils étaient en vie, sans même savoir s’ils étaient amicaux ou hostiles. Plusieurs furent surpris par le simple fait d’avoir été touché, et d’un geste vif attrapèrent ou rejetèrent la main de leur compère bienveillant. L’un d’eux semblant être particulièrement vif lui fit une clé de bras puis lui murmura alors : « Ami, je ne connais pas tes intentions, mais tu dois savoir que nous sommes un seul et même peuple : les Koshaïmas. »

Le Grand Sud d’Anarion était occupé par un vaste désert, brisé par un immense fleuve qui apportait fraicheur, fertilité et abondance à tout le sol environnant, traçant ainsi une immense plaine verte au milieu de l’aridité. C’est un peuple à la peau ambrée et aux yeux légèrement en amande qui semblaient avoir étés élégamment maquillés qui s’était retrouvé là. Ce peuple vénérait de nombreux éléments qui étaient parfois abstrait pour d’autres, ou même parfois des notions comme « l’Eternité » ou « la Lumière » engendrant des coutumes bien étrange pour le non initié : les Ahmôses. Un premier homme se redressa, lentement et se plaignant des douleurs que lui avait causé ce réveil. Il était aux alentours de midi, et sentant la chaleur du Soleil lui caresser la peau il regarda au-dessus de lui afin d’en identifier la source, avant de murmurer : « Ô toi élément qui ne peut-être que divin, je te connais ! Montre-moi la voie et aide-moi à comprendre ce que je fais ici… » Il inspira profondément, ferma les yeux quelques instants, et se dirigea comme guidé vers un homme de plutôt bonne taille qui venait de se relever en partie et était désormais assis. Il lui tapa sur l’épaule et lui dit : « C’est toi. » L’homme se retourna, montrant un visage sévère orné d’un regard déterminé. Il lui répondit alors sur un ton calme : « C’est moi. » L’autre poursuivit alors : « Béni soit l’astre qui nous réchauffe la peau, je vous ai trouvé Ô Pharaon, roi de notre peuple Ahmôsis. »


Malheureusement, tous n’eurent pas le même instinct et des troubles identitaires eurent lieu. Certains migrèrent vers de nouvelles contrées et changèrent d’allégeance, d’autres se révoltèrent contre leur Roy d’origine et le poussèrent à l’exil… Mais tous finiront par trouver leur place dans cette nouvelle ère !

_________________
Killerjsa,
Ancien Administrateur de Vae Victis (Juin 2011 - Juin 2014)  sunny


Dernière édition par Killerjsa le Lun 14 Avr - 20:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vaevictis.actieforum.com
Yopi
Roi du forum
avatar

Messages : 1300
Date d'inscription : 24/06/2012
Age : 25

MessageSujet: Re: Anarion, nouvelle terre   Lun 14 Avr - 20:37

Très bien écrit mon ami !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/VaeVictisPVPRP
 
Anarion, nouvelle terre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saoul-Phenix, Pandawa terre de cercle 18x sur Domen :D
» Pandawa terre 194 Terre/air MAJ! 10 PA hache Archinekride!
» [RP/IG] Découverte d'une nouvelle vie....loin du Bordel
» nouvelle classe les steamers
» Vampire la Mascarade (Une nouvelle qui fait tomber par terre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vae Victis Minecraft :: Accueil :: Les Nouvelles du Monde-
Sauter vers: