Serveur Minecraft francophone JcJ, JdR, Factions (PvP, RP, Factions)
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [Récit d'un Ahmôse] De l’abattement à l’Eternité

Aller en bas 
AuteurMessage
Killerjsa
Administrateur à la retraite
Killerjsa

Messages : 2247
Date d'inscription : 13/06/2011
Localisation : France

[Récit d'un Ahmôse] De l’abattement à l’Eternité Empty
MessageSujet: [Récit d'un Ahmôse] De l’abattement à l’Eternité   [Récit d'un Ahmôse] De l’abattement à l’Eternité EmptyMer 16 Oct - 0:22

Je suis Pehoumaât, descendant du grand scribe Peshet. J’étais présent aux côtés de notre Pharaon Ahmenosis II lors de la reddition d’Alizarine. Laissez-moi vous conter ce que j’ai vu ce jour-là. Ce jour qui semblait être la fin d’un peuple mais qui devint la naissance d’une ère nouvelle.

Partout sur la plaine d’Alizarine il y avait des Skaähnors, des Koshaïmas, des Ahmôses faisant front face à la capitale du Royaume Embrose. Moi, humble Pehoumaât, n’avait jamais vu pareille armée de mon vivant ! Cet assortiment des plus hétéroclites rassemblait les rustres mais robustes guerriers des neiges, les élégants et agiles hommes du soleil levant, et notre Eternel et raffiné peuple du Soleil. Qui aurait un jour pu parier sur une Alliance aussi surprenante ? Par Isimêt, certainement pas moi !

C’est ainsi qu’après Lunariel et Emeria c’était au tour d’Alizarine de passer sous le rouleau de cette Union que notre sage Pharaon, le courageux Haut-Roi et le noble Senseï avaient composée.
Il est certain qu’en tant que simple adorateur de la Lumière mon cœur se serrait à chaque fois que je voyais ce peuple désemparé, forcé à la soumission… Mais en tant que serviteur de Pharaon j’étais fier. Fier de voir que ceux qui ont un jour voulu, et surtout de peu failli, nous soumettre à leurs coutumes de sauvages et mettre fin à la Lumière, enfin mis en grande difficulté par notre peuple Eternel et ses alliés !

Néanmoins, c’est en ce jour que chacun considérait comme étant une bataille gagnée d’avance que nous allions être grandement surpris… Ouvrez grand vos yeux et vos oreilles et revivez à l’intention de l’Eternité de notre Histoire, l’évènement majeur auquel j’ai eût l’honneur d’assister.

[Récit d'un Ahmôse] De l’abattement à l’Eternité Pharao11


J’étais assis en scribe aux côtés de Pharaon qui discutait son plan de bataille avec le Haut-Roi Skaähnor Sanoro et le Senseï Efficent afin d’en prendre les notes indispensable à la conservation de notre mémoire. C’est durant cet entretien que le conseiller militaire Aneheb arriva à toute hâte, déclarant tout en haletant :

« Ô Pharaon… Je vous trouve enfin…. les Embroses…. Ils… Ils souhaitent vous voir ! »
La surprise se lisait sur le visage des trois souverains. Une fois passé ce bref instant d’interrogation, notre Pharaon acquiesça et se rendit aussitôt au-devant de ce qui semblait être le Roy Saint Nicolas se tenant seul dans la plaine séparant les murs de la cité et l’armée de l’Union. Je me suis alors empressé de rassembler mes quelques outils de travail afin de suivre mon souverain et de continuer à faire mon devoir en retranscrivant ce que je pouvais voir et entendre.

Notre Pharaon Ahmenosis II portait sa Khepesh au flanc et était bardé d’un équipement de bataille, tandis que l’Embrose était venu vêtu de nobles habits de son pays et venait de briser son arme. Je fus étonné de voir qu’à l’approche de Pharaon, le Roy Saint Nicolas fit une très légère révérence à l’Embrose. La mine sombre, glacialement orné d’un regard froid et déterminé, le Roy des Embroses s’adressa à notre souverain en Anarien commun :

« Vous, le Roy du Désert et de ce que vous appelez l’Eternité et la Lumière, je vous demande, moi le Roy Saint Nicolas, de nous offrir votre protection en échange de notre… », il s’interrompit un instant et semblait se forcer à poursuivre, « … sincère et durable allégeance. Vous sentez sans doute que la rancœur noue mon âme à l’égard de notre passé commun, mais en ce jour je dois penser à l’avenir de mes gens. En signe de bonne volonté, voici nos couleurs et l’acte officiel de la capitulation d’Embrosia face à vos armées et à votre gouvernement, exclusivement. »
C’est alors que j’eu l’honneur d’assister à une scène majeure de l’histoire d’Anarion:
Le Saint Roy Nicolas s’inclina une nouvelle fois légèrement puis jeta ses couleurs aux pieds de notre souverain, ensuite il tendit l’acte de reddition à notre Pharaon. Ahmenosis II prit alors l’acte entre ses mains, le consulta quelques minutes avant de signer la reddition d’Embrosia signifiant notre victoire !

Cette scène se déroula sous l’œil clairement déçu du conseiller Aneheb qui marmonna quelques mots me semblant être l’injure commune des Ahmôses « La peste de Neferyût s’empare de celui-là ! » en fusillant du regard le Roy Saint Nicolas.

A la suite de cette signature notre Pharaon Ahmenosis II tendit le bras et fit signe à nos guerriers d’entrer dans Alizarine… afin d’en défendre les murs !
Les Ahmôses se regardèrent les uns les autres, perplexes, avant qu’Aneheb ne hurle en Ahmôse :
« Isimêt vous a fait perdre la vue ou bien ?! Vous avez vu l’ordre de Pharaon ! En avant ! » Après quelques instants d’hésitation les Ahmôses s’exécutèrent. Lors de l’entrée en ville de nos guerriers j’entendis l’un de nos hommes récemment enrôlé, du nom de Verdigrieb, dire à son voisin « J’en ferai un papyrus de cette histoire de fou ! Oh ça oui j’en ferai un ! ».


Un peu plus tard, alors que la grille de la Capitale Embrose se referma sur notre armée j’entendis une rumeur de surprise monter dans les rangs Skaähnors… J’ai même pu entendre l’un de ces sauvages hurler : « Qu’importe ! Leur chair est déjà quelque peu grillée, ça me facilitera la tâche ! », avant qu’il n’enflamme son arme avec une magie sans doute volée à un peuple civilisé. Soudainement, le guerrier du Nord reçu une baffe de la part de son supérieur le Haut-Roi Sanoro. C’est sur cette baffe et un ordre hurlé dans la langue du Nord que les barbares se retirèrent.

Tout aussi déconcertant fût la réaction des guerriers Koshaïmas qui n’avaient absolument pas l’air dépité et bien au contraire hurlaient de joie ! Ils dansaient, chantaient et surtout commençaient déjà à s’enivrer ! Ils avaient amenés avec eux un alcool fort étrange qui ne se laisse pas bien gouter et qui vous monte vite à la tête. Cette effusion de joie soudaine fit baisser tous les arcs des Ahmôses qui s’étaient mis en place à la hâte sur les murs d’Alizarine, chaque guerrier regardant son voisin d’un air interrogatif, ne comprenant définitivement plus ce qu’il en était.
Le Senseï Efficient s’approcha des murs de la cité et déclara :
« Que vive notre Ami le Pharaon ! Que vive l’équilibre ! Vous qui venez de faire de l’horreur le bonheur, ressentez le voile apaisant que vous faites s’abattre sur l’ennemi vaincu ! Il est plus gratifiant et heureux que le tranchant de la lame !  A bientôt amis d’Eternité ! »
Sur ces paroles les guerriers Koshaïmas prirent la route de Yokono, chantant des airs forts étranges à mes oreilles, mais qui semblaient tout à fait joyeux.

Pharaon prit alors la parole, s’adressant particulièrement à nos nouveaux alliés et vassaux les Embroses :

« Nos peuples si différents, si rancunier du passé, ayant semé de part et d’autre le malheur sont désormais unis par le lien sacré de suzerain à vassal. Désormais, vous êtes nos protégés, mais n’en êtes pas moins nos égaux. L’ère de la conversion forcée à la Lumière est révolue, si vous souhaitez prier nos Dieux ou le vôtre faites le sans qu’un seul couteau ne vous y oblige. Aujourd’hui, je ne suis pas ici en conquérant, mais en bâtisseur d’une paix qui semblait il n’y pas si longtemps impossible. Respectez vos engagements, nous respecterons les nôtres. Sur ces paroles je vous annonce que vous êtes désormais libres et en sécurité au sein du Royaume Ahmôse en tant que peuple vassal et allié. »

Les quelques Embroses claudicant, le Roy Saint Nicolas, le conseiller Furiabrook et les quelques gardes de la cité se contentèrent d’acquiescer, encore amers de voir tant d’étrangers en arme au cœur même de ce qui fût le Royaume Embrose.
Je pu distinguer la parole d’un vieux garde à son compère :
« Après tout… Nous n’avons plus rien à perdre, tout à gagner ! Sans pour autant croire sur parole ce chien du désert on peut laisser le temps au temps… ». Je vis son compère faire la moue avant d’acquiescer et de dire : « Ce que j’en pense c’est qu’aujourd’hui c’est ces chiens du désert qui sont sur NOS murs, mais que ce sont aussi eux qui nous ont évités une bonne raclée, sans parler des exactions que ces traitres du nord auraient fait subir à notre belle cité s’ils nous avaient vaincus… Alors je me prend à croire ce tyran, peut-être par dépit, sans doute par espoir… »

[Récit d'un Ahmôse] De l’abattement à l’Eternité Pharao12

C’est sur ce dénouement surprenant mais heureux que nos hommes s’enivrèrent à la bière de Khepera, qu’ils partageaient avec les Embroses ayant souhaité rejoindre les festivités, rendant ainsi le sourire à ce peuple qui n’avait le matin même plus aucune raison de se réjouir.

_________________
Killerjsa,
Ancien Administrateur de Vae Victis (Juin 2011 - Juin 2014)  sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vaevictis.actieforum.com
 
[Récit d'un Ahmôse] De l’abattement à l’Eternité
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vae Victis Minecraft :: Accueil :: Les Nouvelles du Monde-
Sauter vers: